GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 26 Septembre
Jeudi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    «Panama Papers»: Cameron se prend les pieds dans son opération transparence

    media Le Premier ministre britannique David Cameron, le 9 avril 2016 à Londres, lors du congrès du printemps du parti conservateur. REUTERS/Kerry Davies/Pool

    David Cameron n’arrive décidemment pas à se défaire du scandale des « Panama Papers ». Le Premier ministre britannique a tenté de jouer la transparence en publiant ses déclarations fiscales sur les six dernières années. Il a immédiatement déclenché une nouvelle polémique.

    Avec notre correspondant à Londres, Eric Albert

    David Cameron a finalement décidé de jouer cartes sur table. Embourbé dans le scandale des « Panama Papers », le Premier ministre britannique a publié, samedi 9 avril, toutes ses déclarations d'impôts depuis qu'il est à son poste.

    On y découvre qu'il déclare 250 000 euros par an. Une somme qui provient pour les trois quarts de son salaire de chef du gouvernement. Mais un quart est issu des loyers venant des nombreuses propriétés qu'il possède. Le locataire du 10 Downing Street paie évidemment des impôts sur ces montants, avec un taux d'imposition effectif de 37 %.

    Nouvelle polémique

    Ses déclarations fiscales ont aussi rendu public un don de sa mère de 250 000 euros qui a fait suite au décès de son père. Ce cadeau a immédiatement provoqué une nouvelle polémique, car il peut être considéré comme une façon d'éviter l'impôt sur les successions.

    Une conclusion que n’a pas tardée à tirer la presse britannique. « Cameron devrait économiser 100 000 euros sur les droits de succession », titre le Sunday Telegraph. « Cameron évite les impôts avec le cadeau de sa mère », renchérit le Daily Mail. Le Premier ministre britannique espérait clore le sujet en faisant preuve de transparence. Il a peut-être ouvert une nouvelle controverse.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.