GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Février
Vendredi 16 Février
Samedi 17 Février
Dimanche 18 Février
Aujourd'hui
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Enquête russe: Il n'y a «aucune preuve» d'ingérence de Moscou dans l'élection américaine (Kremlin)
    • Irak: libération d'une jihadiste française qui a fini de purger sa peine (AFP)
    • Gérald Darmanin favorable au salaire au mérite pour les fonctionnaires et «pas opposé» à la suppression du statut de cheminot
    • Gérald Darmanin assure, «les yeux dans les yeux», n'avoir «jamais abusé d'aucune femme» ni de son «pouvoir» (RMC/BFMTV)
    Europe

    Allemagne: arnaque géante à la sécurité sociale

    media L'Allemagne vieillit et doit de plus en plus faire face à la prise en charge de personnes dépendantes. PATRICK PLEUL / DPA / AFP

    Pour certains experts, il s'agirait d'une nouvelle manne pour une mafia d'un nouveau genre qui rapporterait au moins autant que la drogue. La presse allemande a rendu compte ce week-end de gigantesques escroqueries dans la prise en charge de personnes dépendantes. Des escroqueries derrière lesquelles on trouverait souvent des bandes organisées venant de Russie.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

    Plus d’un milliard d’euros par an au détriment de la sécurité sociale. Pour les médias qui ont révélé l’affaire, pas de doute il s’agit bien d’une mafia qui par ses fraudes massives s’est développée. L’Allemagne vieillit, les soins aux personnes âgées et dépendantes augmentent et souvent des infirmières est-européennes moins chères sont utilisées.

    Le marché est juteux quand on sait que la sécurité sociale débourse par exemple 22 000 euros par mois pour une personne nécessitant des soins intensifs.

    Des bandes organisées souvent russes facturent des prestations qui n’ont pas eu lieu ou avec du personnel moins qualifié et donc moins cher. Les diplômes de ce même personnel sont parfois des faux.

    Les patients ne sont pas en reste et peuvent être de mèche. Ils se font passer pour plus malades qu’ils ne le sont. Une partie des prestations touchées par la société fraudeuse est reversée au malade, sinon imaginaire en tout cas pas si grabataire qu’il n’y parait.

    Les poursuites restent encore très modestes. Les bandes organisées sont très prudentes, les contrôles insuffisants ou difficiles. La justice est débordée et n’a pas toujours une connaissance suffisante de ces dossiers très techniques.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.