GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Polémique en Allemagne après les propos du parti AfD sur l’islam

    media Beatrix von Storch, l'une des responsables de l'AfD, a déclaré dans le «Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung» que l'islam n'était pas compatible avec la Consitution allemande. John MACDOUGALL / AFP

    Le parti populiste allemand Alternative für Deutschland (AfD) a créé l'émoi outre-Rhin en estimant que l'islam n'était pas compatible avec la Constitution allemande, suscitant des critiques nationales et européennes.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Trois responsables de l'AfD portent des pancartes. « Contre l'Euro », « contre la politique migratoire », « contre l'islam ». L'évolution du parti populiste est résumée. Chaque personnage s'enfonce un peu plus dans des flots des plus bruns, une référence au nazisme. La caricature résume le parti pris de plus en plus radical de l'alternative pour l'Allemagne depuis la naissance du mouvement il y a trois ans.

     ► A (RE)ECOUTER : Frauke Petry, présidente du parti d'extrême droite allemand AfD (Européen de la semaine)

    Avec les arrivées sensiblement moins nombreuses de migrants, la lutte contre l'islam doit devenir un thème central du parti qui espère bien par-là fédérer les peurs de certains Allemands.

    Ainsi, une de ses responsables, Beatrix von Storch, a déclaré le week-end dernier que l'islam était incompatible avec la Constitution allemande et plaidé pour l'interdiction des minarets et autres symboles musulmans.

    Réactions indignées

    Des déclarations qui ont provoqué un tollé. Angela Merkel, qui avait dans le passé à plusieurs reprises affirmé que l'islam faisait partie intégrante de l'Allemagne, a rappelé que la liberté de culte était un principe fondamental et que la grande majorité des musulmans dans son pays respectaient l'Etat de droit.

    Les commentaires dans la presse clouent l'AfD au pilori. Le président du Conseil central des musulmans d'Allemagne a établi une comparaison entre les prises de position du parti populiste et les persécutions contre les juifs sous le Troisième Reich.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.