GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Berlin réclame la fermeture temporaire de deux réacteurs nucléaires belges

    media Berlin s'inquiète quant à la sûreté des réacteurs de Tihange 2, dans l'est de la Belgique, non loin de la frontière allemande, et de Doel 3, dans le nord du pays, près des Pays-Bas. JOHN THYS / AFP

    L’Allemagne a demandé à la Belgique d'arrêter temporairement deux réacteurs pour effectuer des tests plus approfondis sur leur sécurité. Une demande peu appréciée par les intéressés qui ont réagi sèchement.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

    Les micro-fissures de la discorde. Les experts allemands s'interrogent : certes, elles ne constituent pas un problème pour les réacteurs en temps normal. Mais quid de la sécurité en cas d'incident ? Dans le doute, Berlin demande à la Belgique d'arrêter les installations de Doel 3 et Tihange 2 pour effectuer des tests plus approfondis.

    « Cela montrerait que la Belgique prend au sérieux les inquiétudes de son voisin », a estimé la ministre allemande de l'Environnement Barbara Hendricks. Les intéressés privilégient des calculs de sécurité théoriques tout en laissant les réacteurs en marche.

    La demande inédite de Berlin a provoqué une réponse sèche de Bruxelles. « Les réacteurs concernés répondent aux exigences de sécurité les plus sévères », a répliqué l'agence de contrôle nucléaire belge.

    → A (RE)LIRE :Belgique: les pépins des réacteurs nucléaires qui agacent le pays

    La demande de l'Allemagne qui abandonnera le nucléaire d'ici fin 2022 n'est pas nouvelle. Les critiques sont fréquentes contre les fréquentes pannes et autres risques des centrales nucléaires des pays voisins, la Belgique, mais aussi la France avec les sites de Cattenom et Fessenheim.

    La demande de Berlin à la Belgique est soutenue par la région limitrophe de Rhénanie du Nord Westphalie. Le Land va s'associer à une plainte contre Tihange 2 de la ville d'Aix-la-Chapelle. L'organisation Greenpeace a également salué la demande adressée aux autorités belges.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.