GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Belgique: réouverture de la station de métro Malbeek, frappée par un attentat

    media Le mur du souvenir avec les messages des familles et des victimes, pour ne pas oublier les blessures du 22 mars dernier. REUTERS/Francois Lenoir

    Un peu plus d'un mois après les attentats du 22 mars, la station de métro Malbeek a rouvert ce matin à Bruxelles. C'est ici que 16 personnes ont perdu la vie en pleine heure de pointe le mois dernier. Revenir sur les lieux reste difficile pour les usagers.

     

    Avec notre correspondante à Bruxelles, Laxmi Lota

    Il y avait beaucoup d'émotion ce lundi matin, dans ce lieu qui n'est désormais plus neutre. Sur le quai de la station Maelbeek, certains voyageurs ont eu les larmes aux yeux en témoignant. « Nous pensons forcément à l'horreur, mais aussi aux victimes..., ça aurait pu être moi », dit une dame âgée...

    « Il y a une ambiance étrange, une odeur bizarre même, de brûlé et de neuf, raconte une autre personne, mais la vie doit continuer, passer par Maelbeek c'est comme une thérapie pour mieux passer à autre chose », explique un voyageur qui a voulu descendre à cette station même si elle n'était pas prévue sur son parcours.

    En haut des escaliers, un mur du souvenir a été installé : les familles des victimes et les blessés qui le souhaitaient ont pu s'y rendre avant l'ouverture au public. Ils ont écrit des messages émouvants à leurs proches disparus. On peut lire autour d'un grand cœur rouge : « A tout jamais mon ange », ou encore « j'ai vécu ici l'horreur, mais l'amour vaincra...».

    Benoît van Innis, l'artiste qui avait décoré les murs à Maelbeek, a pour mission d'intégrer à son œuvre une évocation des attentats du 22 mars. Certains de ses portraits en céramique ont été abîmés par l'explosion. Ce sera fait d'ici quelques mois.

    A (re)lire : Retour heure par heure sur les attentats de Bruxelles

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.