GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 22 Juillet
Lundi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Une étude montre qu’on peut se débarrasser de son diabète avec un régime

    media Les diabétiques de l'étude de Newcastle ont adopté pendant huit semaines un régime à très basses calories. Getty/ PM Images

    Considéré comme une maladie chronique dont on ne guérit pas, le diabète de type 2, peut pourtant céder en suivant un régime hypocalorique. C’est ce que vient de démontrer une petite étude en Angleterre chez des diabétiques dont certains étaient traités depuis des années.

    Le jour où vos analyses de sang révèlent que vous avez un taux de sucre dans le sang à jeun supérieur à 1,26 g/l, votre médecin vous annonce que vous êtes diabétique. Vous savez déjà que votre vie ne sera plus tout à fait la même qu’avant cette découverte. 

    Régime très restrictif de deux mois
     
    Le diabète est en effet considéré comme une maladie irréversible, évolutive et incurable. Mais des équipes de chercheurs tentent depuis des années de faire mentir cette affirmation considérée comme parole d’évangile. Récemment, des scientifiques anglais sont parvenus à débarrasser des diabétiques de leur pathologie en leur faisant suivre un programme alimentaire.
     
    L’étude a été menée auprès de 30 malades, hommes et femmes âgés de 25 à 80 ans et atteints d’un diabète de type 2 depuis plusieurs années, un membre du groupe l’était depuis 23 ans. Tous présentaient un surpoids, ou une obésité très avancée. Même si l’étude est très restreinte compte tenu du petit nombre de patients inclus, elle n’en constitue pas moins un espoir pour les 415 millions de diabétiques que compte la planète.
     
    L’équipe du Dr Roy Taylor de l’université anglaise de Newcastle a donc proposé au groupe de diabétiques qu’elle a suivi, d’arrêter leur traitement antidiabétique tout en adoptant pendant huit semaines un régime à très basses calories (600-700 par jour).
     
    Sur quelle durée ?
     
    Le programme alimentaire était constitué d’une boisson lactée de type milkshake à prendre trois fois par jour à la place des repas. La seule nourriture solide consistait en 225 grammes de légumes non féculents. Après ces deux mois, les participants ont repris une alimentation normale étudiée pour stabiliser leur perte de poids (en moyenne 13 kilos). C’est cette période qui a nécessité l’accompagnement le plus attentif tant la sortie du régime sévère est périlleuse.
     
    Le Dr Roy Taylor précise qu’il est loin d’être le premier à mettre des diabétiques au régime pour tenter d’inverser leur diabète. Mais dans cette étude c’est la première fois que même après avoir cessé leur programme diététique sévère, la moitié des expérimentateurs ont vu leur diabète s’inverser sur une si longue période.  
     
    « Ce travail modifie considérablement notre compréhension du diabète », a estimé le Dr Taylor. Nous avons démontré que les taux de glycémie restaient dans la norme (moins de 1,26 g/l) après le régime et durant six mois à partir du moment où la perte de poids était maintenue, et cela même chez les personnes traitées depuis des années. « On peut vraiment dire que le diabète est une maladie potentiellement réversible », affirme avec force le médecin.
     
    Des bénéfices certains, même transitoires  
     

    Les 30 volontaires de l'étude du Dr Roy Taylor ont arrêté leur traitement antidiabétique durant l'expérimentation. Getty/richcano

    Près de trois ans après la fin de l’étude, un des volontaires maintient toujours sa glycémie à des taux normaux. Dans le New York Times, le Dr Taylor admet cependant que personne ne sait exactement comment un régime hypocalorique parvient à inverser le diabète. Il émet l’hypothèse que c’est peut-être dû à l’excès de graisses stockées dans le foie qui se déversent dans le pancréas inhibant la sécrétion d’insuline et provoquant à la longue le diabète.
     
    « Adopter une alimentation très peu calorique pendant un laps de temps limité permet peut-être à l’organisme d’utiliser ces graisses présentes dans le foie, dégageant du même coup celles du pancréas et normalisant le taux de glucose dans le sang », poursuit le chercheur.
     
    Des endocrinologues réputés ont observé de près l’étude menée par l’équipe du Dr Taylor et ils concluent que même si on ne sait pas combien de temps on peut prolonger la période sans diabète, les bénéfices acquis en quelques mois de rémission sont de toute façon intéressants. Y compris pour ceux souffrant de la maladie depuis plus de dix ans et qui ne sont pas parvenus à inverser leur diabète, la baisse de leur glycémie a quand même été importante.  
     
    L’espoir des probiotiques
     
    Même une période limitée à six mois sans diabète permet par exemple de limiter ou repousser les complications redoutables du diabète comme les lésions nerveuses, les atteintes de la vision, du foie, les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux…
     
    Une autre piste est explorée pour traiter le diabète à la « source ». Des chercheurs britanniques ont par exemple déjà mesuré sur des rats les possibilités offertes par les lactobacilles, des micro-organismes de l’intestin, à qui on fait secréter une hormone qui libère de l’insuline. Les résultats obtenus (baisse de 30 % du glucose dans le sang) sont si encourageants que les scientifiques poursuivent toujours sur des rats leurs essais avec des doses plus élevées. Prochaine étape, si les résultats sont confirmés, des essais sur les humains.

    Le domaine des probiotiques est tellement prometteur que les grands laboratoires pharmaceutiques rejoignent les start-ups qui ont initié le mouvement.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.