GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Deux jihadistes arrêtés en Autriche devaient frapper Paris

    media Déploiement de la police autour du stade de France, le lendemain des attentats à Paris, le 14 novembre 2015. REUTERS/Benoit Tessier

    La nébuleuse des jihadistes liés aux attentats de Paris n'en finit pas de grandir. Un Algérien et un Pakistanais interpellés en Autriche devaient eux aussi frapper la capitale française, révèle le Washington Post. L'un d'entre eux a d'ailleurs clairement exposé leurs plans à la police autrichienne. Ils cherchaient à participer à un attentat de masse à Paris.

    Les deux hommes se présentaient comme de simples demandeurs d'asile. Partis de Syrie fin septembre 2015, ils suivent la route des migrants et progressent sans encombre jusqu'en Grèce. A leurs côtés, les deux frères irakiens qui se feront exploser à Paris un mois plus tard.

    Les chemins des quatre hommes se séparent sur l'île de Léros où deux d'entre eux se font arrêter avec de faux passeports syriens. L'un est Algérien, dénommé Adel Haddadi, et l'autre qui est Pakistanais se nomme Muhamad Usman. Les deux hommes sont arrêtés et incarcérés

    Les futurs kamikazes du Stade de France, eux, passent entre les gouttes et poursuivent leur route. Libérés fin octobre, Adel Haddadi et Muhamad Usman entrent en Autriche le 14 novembre.

    Vingt-quatre heures avant, le 13 novembre, deux faux passeports syriens retrouvés près des kamikazes du stade de France alertent les enquêteurs. Les migrants arrivés à Léros le même jour que celui indiqué sur les faux papiers des terroristes sont surveillés. Un mois plus tard, les terroristes présumés sont arrêtés à Salzbourg.

    Si leurs motivations se confirment, la justice française devrait lancer un mandat d'arrêt européen pour les faire comparaître en France aux côtés de Salah Abdeslam et de Mohamed Abrini.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.