GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Procès LuxLeaks: le lanceur d’alerte Raphaël Halet à la barre

    media Raphaël Halet (c) est jugé depuis mardi devant le tribunal correctionnel du Luxembourg avec deux autres Français Edouard Perrin (g) et Antoine Delcourt (d) (photomontage). JOHN THYS / AFP

    Depuis le début du procès LuxLeaks, mardi, l’on n’avait pas encore eu l’occasion d’entendre l’un ou l’autre des trois prévenus : ni le journaliste, ni les deux lanceurs d’alerte. C’est désormais chose faite pour l’un de ceux-ci, Raphaël Halet, l’ancien chef des archivistes de la multinationale Price-waterhouse-Coopers, PwC. C’est lui qui a fourni seize dossiers au reporteur de l’émission Cash Investigation.

    De notre bureau à Bruxelles,

    C’est précisément après avoir vu cette émission que Halet a commencé à douter de la moralité des activités de son employeur. Il ne soupçonnait pas qu’un réviseur comme Deltour, qu’il ne connaissait pas, ait pu avoir accès à des fichiers sensibles, ce qui témoigne, dit-il, de la protection informatique structurellement défaillante chez PwC, tout comme le fait que nombre d’anciens employés de cette entreprise continuaient à pouvoir accéder à l’intranet bien après leur départ.

    Halet disculpe le journaliste qu’il a contacté, mais charge l’administration fiscale luxembourgeoise et finit par révéler que le scandale des LuxLeaks n’aurait nullement nui à PwC, au contraire, cela leur aurait valu quantité de nouveaux clients.

    L’autre audition du jour, très attendue, était celle du directeur de l’Administration grand-ducale des Contributions directes. Mais la déconvenue fut totale : avec l’approbation du président du tribunal, ce témoin s’est retranché derrière le secret professionnel du fonctionnaire, de sorte que les avocats de la défense n’ont pu extraire de lui pour toute précision que le nombre approximatif des collaborateurs de son service. Rien de plus.

    → A (RE) LIRE : Procès Luxleaks: les pratiques fiscales luxembourgeoises en question

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.