GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Turquie: pas de nouveau mandat pour Davutoglu, Erdogan consolide son pouvoir

    media Ahmet Davutoglu et Recep Tayyip Erdogan, le mercredi 27 aout 2014 à Ankara lors du congrès extraordinaire de l'AKP. REUTERS/Umit Bektas

    Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a annoncé jeudi son retrait prochain de la tête du parti au pouvoir et du gouvernement, une décision qui devrait consolider l'emprise du président Recep Tayyip Erdogan sur le pays. Le Parti de la justice et du développement (AKP) se réunira le dimanche 22 mai pour un congrès extraordinaire lors duquel « je ne pense pas que je serai candidat dans les circonstances actuelles », a déclaré, le visage grave, M. Davutoglu.

    Avec notre correspondant à IstanbulAlexandre Billette

    Il y a plusieurs facteurs qui expliquent cette crise qui a pris de l'importance au cours des dernières semaines. Le Premier ministre Davutoglu a assuré qu'il n'y avait pas de mésentente avec Recep Tayyip Erdogan, mais en réalité il semble bien que le président turc est plus que jamais déterminé à gouverner seul.

    Le Premier ministre Davutoglu avait une autonomie, certes très relative, mais dont il se servait néanmoins parfois, notamment lors des discussions avec l'Europe sur la question des réfugiés, qui ont été menées du début à la fin par le Premier ministre.

    Ces derniers jours, on a donc vu une accumulation de petits ou de grands désaccords sur les politiques à mener, et Recep Tayyip Erdogan semble vouloir un fidèle parmi les fidèles à la tête du gouvernement pour la suite de son mandat.

    D'ailleurs, les noms qui sont déjà évoqués pour remplacer Ahmet Davutoglu le confirment. On parle notamment du ministre de l'Energie qui est, par ailleurs, le propre gendre du président Erdogan.

    → A (RE)LIRE : En Turquie, Erdogan passe le flambeau à Davutoglu


    Quel impact cette décision peut-elle avoir ?

    Réponse de Jean Marcou, spécialiste de la Turquie et du Moyen-Orient à sciences-po Grenoble.

    Je crois que cela consacre déjà que la Turquie est devenue un régime semi-présidentiel et n'est plus un régime parlementaire.
    Jean Marcou Spécialiste de la Turquie et du Moyen-Orien 06/05/2016 - par Sophie Malibeaux Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.