GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Réfugiés: comment Erdogan impose son tempo à l'UE

    media Le président turc Tayyip Erdogan. REUTERS/Joshua Roberts

    Le président turc souhaite une exemption de visa pour les citoyens turcs voulant se rendre dans l'espace Schengen « au plus tard en octobre ». L'exemption de visa pour les Turcs est l'un des points-clé de l'accord controversé conclu avec l'UE pour juguler la crise des migrants. Ankara fait monter la pression et menace de se retirer de l'accord sur les réfugiés si la question des visas n'était pas réglée : un sujet qui inquiète les eurodéputés réunis en session au Parlement, à Strasbourg.

    Avec notre envoyée spécialeà Strasbourg,  Anastasia Becchio

    La Commission européenne a donné cette semaine son feu vert à une exemption des visas pour les Turcs, à condition qu'Ankara remplisse 72 conditions. Parmi celles-ci : l'assouplissement de la loi antiterroriste. Mais le président turc refuse d'en entendre parler, ce qui risque de faire vaciller l'accord du 18 mars sur la gestion de la crise migratoire.

    L'accord UE-Turquie sur les migrants prend des coups

    « Ils doivent adapter cette législation parce qu'elle est utilisée contre les journalistes, contre les journaux et les médias indépendants. Donc je vois mal comment on va résoudre ce problème », expose Guy Verhofstadt, chef du groupe de l'Alliance des libéraux et démocrates.

    Dans ce contexte, l'eurodéputé Philippe Lamberts prévoit de nouvelles arrivées de vagues de réfugiés dans les îles grecques. « Quand vous dealez avec le grand vizir d'un sultan qui ressemble de plus en plus à un dictateur, il ne faut pas s'étonner qu'à un moment, le dictateur reprenne la main. Il dit : "je ne veux pas changer cette loi, et d'ailleurs je pense même l'étendre, mais je veux quand même la libéralisation des visas. Ah! Vous ne voulez pas me donner la libéralisation des visas ? Très bien, je vais rouvrir le robinet à réfugiés" », ironise l'élu écologiste.

    La question sera de nouveau évoquée ce mercredi dans l'hémicycle européen en présence de Franz Timmermans, le vice-président de la Commission.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.