GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    L'Ukraine remporte l'Eurovision avec une chanson très politique

    media La chanteuse ukrainienne Jamala après sa victoire à l'Eurovision 2016, le 14 mai 2016 à Stockholm. TT News Agency/Maja Suslin/via REUTERS

    La chanteuse ukrainienne Jamala a donné la victoire à l'Ukraine samedi soir 14 mai au 61e concours de l'Eurovision, à Stockholm. Avec sa chanson intitulée «1944», qui évoque la déportation des Tatars de Crimée par Staline, elle a coiffé au poteau l'Australie et la Russie. 

    Avec agences,

    Dans le cru 2016 de l'Eurovision, il y avait bien sûr les tenues toujours plus kitsch de certains interprètes, la débauche d'effets lumineux, de chorégraphies étonnantes et la litanie entêtante des notes qui ont fait la célébrité du concours.

    Mais ce qui restera peut-être dans les annales de cette édition qui se tenait à Stockholm, en Suède, c'est que le tatar, cette langue menacée de disparition, a résonné dans les postes de télévision de dizaines de millions de téléspectateurs européens. 

    D'une voix puissante, Jamala, originaire de Crimée, a interprété en anglais mais aussi en tatar donc, la chanson « 1944 », qui évoque la déportation des Tatars de Crimée par Joseph Staline. Un choix éminemment politique alors que le traumatisme a été ravivé en mars 2014 avec l'annexion de la péninsule ukrainienne par la Russie.

    Une chanson que l'Ukrainienne de 32 ans a écrite grâce aux souvenirs de son arrière-grand-mère et qui lui a permis de gagner samedi soir le 61e concours de l'Eurovision. Le suspense a duré jusqu'au bout, mais l'Ukraine l'a finalement emportée devant l'Australie (2e) et la Russie (3e) représentée par Serguei Lazarev, pourtant donné favori par les bookmakers. 

    Le président ukrainien Petro Porochenko s'est empressé de saluer cette « incroyable victoire ».

    Amir, le candidat qui représentait la France avec « J'ai cherché », n'a pas démérité. Il termine à la sixième place, meilleure performance hexagonale depuis 2002 derrière la Bulgarie (4e), et la Suède (5e).

    Revoir la performance de Jamala avec «1944»

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.