GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Union européenne: un mécanisme de suspension des exemptions de visas adopté

    media Le siège de l'Union européenne à Bruxelles, Belgique. REUTERS/Vincent Kessler

    Les 28 ministres de l'Intérieur étaient réunis vendredi 20 à Bruxelles. Ils se sont mis d'accord sur un mécanisme d'urgence, qui permettra de suspendre rapidement les exemptions de visas accordées à des pays tiers pour entrer dans l'espace Schengen.

    Pouvoir réinstaurer un régime de visas en cas de problème. C'est sur cela que les ministres européens de l'Intérieur ont insisté lors de leur réunion, rapporte notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein. Notamment parce que la Commission européenne avait proposé début mai d'exempter de visa les quelque 80 millions de ressortissants turcs, qui viendraient dans l'espace Schengen pour une durée de 3 mois maximum.

    Depuis, certains craignent une arrivée massive de Turcs en Europe. Et l'inquiétude est d'autant plus grande que la Commission européenne a proposé la même exemption de visa à trois autres pays, la Géorgie, le Kosovo et l'Ukraine qui compte 45 millions d'habitants.

    Une clause d'urgence

    Pour Klaas Dijkhoff, ministre néerlandais de l'Immigration, dont le pays occupe la présidence tournante de l'UE, l'exemption de visas présente de grands avantages pour l'UE et les pays tiers. Il faudra juste veiller à ce qu’il n’y ait pas d’abus.

    Pour rassurer les opinions publiques, les 28 ministres ont donc imaginé cette clause d'urgence, qu'ils pourraient actionner si un nombre trop important de citoyens de pays tiers restaient en Europe au-delà de la période autorisée. Ce qui revient à dire : oui à la libéralisation des visas pour les pays tiers, mais pas trop vite, et pas n'importe comment.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.