GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Chypre: le pirate du vol EgyptAir détourné n’aurait pas agi par amour

    media Des passagers quittent l'avion détourné par l'Egyptien Seif Aldin Mostafa, le 29 mars dernier. REUTERS/Stringer

    Une nouvelle audience a lieu ce jeudi 26 mai devant la justice chypriote pour Seif Aldin Mostafa. Cet Egyptien de 58 ans avait détourné en mars dernier un avion d'EgyptAir avec 66 personnes à bord. A l'époque, les autorités égyptiennes et chypriotes avaient affirmé que le pirate de l'air avait agi par amour pour son ex-femme installée à Chypre. Mais cette version est aujourd'hui contestée par les avocats de Seif Aldin Mostafa, qui aurait agi pour dénoncer les violations des droits de l'homme en Egypte, et absolument pas pour des raisons sentimentales.

    L'histoire avait fait le tour du monde et avait été reprise, telle quelle, par tous les journaux de la planète. Une version d'un pirate de l'air maladroit, qui n'avait agi que par amour pour son ancienne femme.

    Cependant, cette version des faits est contredite par le principal intéressé, Seif Aldin Mostafa. Il affirme n'avoir agi que pour dénoncer les violations des droits de l'homme en Egypte. Pour son avocat, Roberto Vrahimi, les autorités chypriotes et égyptiennes ont voulu à dessein maquiller les motivations réelles de son client.

    « Ils ont prétendu qu'il s'agissait d'une histoire d'amour, mais en réalité mon client n'avait aucunement l'intention de voir sa femme, ou plutôt son ex-femme, explique-t-il. Il n'y a pas eu non plus de lettre d'amour ! C'est vrai qu'il a donné une lettre, mais cette lettre contenait les noms de 63 femmes détenues en Egypte, dont il demandait la libération. Son but était de montrer au monde que l'Egypte n'est pas une démocratie. Cela n’a rien à voir avec une histoire d'amour ! »

    Selon son avocat, le pirate de l'air espérait atterrir en Italie pour y déposer une demande d'asile. Il défendra cette version des faits ce jeudi devant la justice chypriote. Son objectif : contester l'extradition de son client, au motif qu'il pourrait faire l'objet de torture et encourir la peine de mort, s'il était renvoyé dans son pays d'origine

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.