GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le nombre de visiteurs russes en Turquie s'est effondré

    media 6% des Russes pensent aller dans les pays de l’ex-URSS, notamment au Kirghizstan qui fait tout pour attirer les touristes russes (ici, Osh, la montagne sacrée de Salomon). (Photo : T.Parisot)

    De façon spectaculaire, le nombre de visiteurs russes en Turquie s'est effondré de 79,3%. Ankara et Moscou traversent une grave crise diplomatique depuis que l'armée turque a abattu en novembre dernier un bombardier russe au-dessus de la frontière syrienne, un incident après lequel le Kremlin avait appelé ses ressortissants à éviter la Turquie.

    Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

    Les tours opérateurs russes n’ont plus le doit d’organiser des voyages en Turquie et les vols charters ont également été interdits. Mais les lignes régulières vers la Turquie fonctionnent encore, ce qui n’est pas le cas en revanche vers l’Egypte. Or il s’agissait des deux destinations à bon marché pour les touristes russes.

    Les Russes se rabattent donc sur la Grèce, qui a vu environ 20 000 touristes russes arriver au premier trimestre, ce qui correspond à une augmentation importante. Mais il faut un visa Shengen pour s’y rendre, ce qui a contraint certains à renoncer au voyage. Les autres destinations prisées sont Chypre ou la Bulgarie, où le visa est plus facile à obtenir. Mais toutes ces destinations sont plus chères que la Turquie.

    D’après un récent sondage seuls 3% des Russes pensant aller en vacances à l’étranger, 8% iront en Crimée, les autres resteront chez eux ou dans leur maison campagne, 6% pensent aller dans les pays de l’ex-URSS, notamment au Kirghizstan qui fait tout pour attirer les touristes russes au bord du grand lac Issi kool, une destination peu chère.

    En fait, c’est surtout la crise qui modifie les habitudes de vacances des Russes. Ils sont 45% cette année à prévoir de rester chez eux, contre 40% l’année dernière.  Les vacances dans les régions de Russie sont relativement onéreuses, en tout cas plus que la Turquie, destination qui n’a pas trouvé son équivalent ailleurs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.