GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Mai
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Aujourd'hui
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Kazakhstan: attaques coordonnées à Aktioubé

    media Astan, capitale du Kazakhstan. DR

    L’ancienne République soviétique d’Asie centrale du Kazakhstan a connu ce qui apparaît comme une attaque terroriste coordonnée ce dimanche 5 juin. L’attaque s’est produite à Aktioubé, une ville de 400 000 habitants au Nord-Ouest du pays, toute proche de la frontière russe, dans la grande région pétrolière du Kazakhstan. Des hommes armés s’en seraient pris notamment à une base militaire. Une dizaine de personne au moins seraient mortes, dont quatre présumés terroristes. Ce n’est pas la première fois que ce pays de 17 millions d'habitants, à majorité musulmane, est en proie à des attaques terroristes.

    Avec notre correspondant dans le Caucase et en Asie centrale, Régis Genté

    A Aktioubé, tout a commencé dimanche 5 juin à 15 h 45 (heure locale) lorsque un groupe d’hommes a attaqué deux armureries. Là, ils auraient tué un vendeur, un gardien et un client. Dans la foulée, ils s’en seraient pris à une base militaire, s’emparant d’un bus de ville pour en forcer les portes. Une fois à l’intérieur, ils auraient tiré à l’aveugle, assassinant trois militaires.

    Très vite, les autorités du pays ont parlé d’une attaque coordonnée conduite par un groupe religieux non-traditionnel, euphémisme pour désigner des extrémistes musulmans. Elles ont aussitôt déclenché une opération anti-terroriste au cours de laquelle quatre assaillants ont été tués et sept arrêtés.

    En 2011, le Kazakhstan avait connu une vague d’une dizaine d’attentats. Série qui avait d’ailleurs commencé à Aktioubé avec un attentat suicide devant le siège local du KNB, les services de sécurité du pays. Depuis, le Kazakhstan semblait épargné par le terrorisme, mais les autorités évoquent de 200 à 400 de leurs concitoyens partis faire la guerre en Syrie et en Irak.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.