GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Espagne: le ministre de l'Intérieur sur la sellette à la veille des législatives

    media Le ministre de l'Intérieur espagnol, Jorge Fernández Díaz. Fuente: @interiorgob

    L'opposition espagnole réclame la démission du ministre de l'Intérieur, quatre jours avant les législatives. Il est accusé d'avoir utilisé ses services pour compromettre des indépendantistes en Catalogne.

    C'est le journal de gauche catalan Publico qui a mis en ligne ce mardi des enregistrements du ministre de l'Intérieur conservateur, Jorge Fernández Díaz. Avec le responsable de la lutte anticorruption en Catalogne, Daniel de Alfonso, il passe en revue, dans ces enregistrements, les indices de corruption qui pourraient être utilisés pour compromettre des dirigeants indépendantistes catalans.

    Les enregistrements datent de 2014, quelques semaines avant le référendum sur l'indépendance organisé par le gouvernement séparatiste catalan et que Madrid n'a pas reconnu.

    « Il s'agit d'une sale guerre menée depuis les égouts de l'Etat », a déclaré le président indépendantiste de la Catalogne, Carles Puigdemont. Quatre jours avant les législatives du 26 juin, toute l'opposition espagnole a d'ailleurs exigé la démission du ministre de l'Intérieur.

    Le dirigeant socialiste Pedro Sanchez a accusé ce dernier « d'utiliser l'appareil de l'Etat pour lutter contre ses adversaires politiques et non pour lutter contre la corruption dans son propre parti ». Pablo Iglesias, le leader du parti anti-austérité Podemos, ainsi que le parti libéral Ciudadanos, ont également demandé la démission du ministre incriminé.

    Jorge Fernández Díaz, un proche du chef du gouvernement espagnol, affirmait dans l'une des conversations rendues publiques que Mariano Rajoy était au courant de l'affaire.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.