GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Fraude fiscale: Lionel Messi et son père condamnés à 21 mois de prison

    media L'attaquant argentin du FC Barcelone Lionel Messi et son père au tribunal de Barcelone, le 2 juin 2016. REUTERS/Alberto Estevez/Pool/Files

    L’attaquant argentin du FC Barcelone Lionel Messi et son père ont été condamnés ce mercredi 6 juillet à 21 mois d’emprisonnement pour fraude fiscale en Espagne. Il est reproché au footballeur d’avoir fraudé sur les revenus tirés de ses droits à l’image entre 2007 et 2009.

    Lionel Messi avait argué durant l’audience qu’il ignorait tout du montage de sociétés que son père et ses avocats avaient organisé pour éviter de payer 4,16 millions d’euros au fisc espagnol. L’argument avait convaincu le parquet, qui avait requis la relaxe, mais pas les juges. « L’accusé a décidé de rester dans l’ignorance », note le tribunal de Barcelone.

    Son jugement a valeur d’exemple. Les magistrats ont en effet souligné qu’en cas de relaxe, les citoyens ordinaires auraient pu croire qu’il était préférable de se « désintéresser » des obligations fiscales plutôt que « de s’en inquiéter ».

    Condamné à 21 mois d’emprisonnement, le quintuple Ballon d’Or argentin devrait cependant échapper à la prison. En Espagne, les peines inférieures à deux ans ne sont généralement pas exécutées. L’attaquant star du FC Barcelone devra cependant verser une amende de 2,09 millions d’euros au fisc, et son père, Jorge Horacio Messi, 1,6 million. Lionel Messi a déjà annoncé par la voix de ses représentants qu'il allait faire appel de sa condamnation devant la Cour suprême espagnole.

    Les Messi avaient procédé entre 2007 et 2009 à des montages de sociétés au Royaume-Uni, en Suisse, au Belize et en Uruguay pour ne pas verser d’impôts sur les revenus tirés de la promotion de marques telles qu’Adidas, Pepsi ou Danone.

    Considéré par Forbes comme l’un des quatre sportifs les mieux payés au monde, le footballeur argentin était dans le collimateur du fisc depuis 2013. Sa condamnation intervient huit mois après celle de son coéquipier à Barcelone, le milieu argentin Javier Mascherano, également pour des questions de revenus tirés de l’exploitation de son image.

    Avec AFP

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.