GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: forte baisse des flux migratoires depuis l'accord avec la Turquie

    media Des migrants patientent devant le Bureau berlinois des Affaires sociales (LAGESO) pour se faire enregistrer, en février 2016 REUTERS/Fabrizio Bensch

    Le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière a rendu public les dernières évolutions des flux migratoires vers l'Allemagne qui sont en forte baisse depuis la fermeture de la route des Balkans et l'entrée en vigueur d'un accord controversé avec la Turquie.

    Avec notre correspondant à BerlinPascal Thibaut

    La crise des réfugiés n'est pas terminée. Mais sa solution fait de solides progrès en Europe, particulièrement en Allemagne.

    La fermeture de la route des Balkans et l'accord entre l'Union européenne et la Turquie expliquent, pour le ministre de l'Intérieur allemand Thomas de Maizière, le recul sensible du nombre des nouveaux arrivants. « Les mesures prises dans notre pays et en Europe produisent leurs effets ».

    Pour l'Allemagne en effet, le recul est sensible. Plus d'un million de réfugiés y étaient arrivés en 2015. Au premier semestre, ils étaient un peu plus de 200 000, soit autant que durant le mois record de l'an dernier en novembre. La baisse est particulièrement sensible depuis la fermeture de la route des Balkans à la fin de l'hiver.

    Les plus nombreux restent cette année encore les Syriens : un réfugié sur trois. Les deux autres groupes importants sont les Afghans et les Irakiens.

    Malgré ces nouvelles arrivées en baisse sensible, le nombre de demandes d'asile augmente. Un paradoxe au premier abord qui s'explique par les retards de l'administration, des migrants ne déposant leur demande que plusieurs mois après leur arrivée.

    Les capacités d'accueil sur le terrain sont désormais trop importantes et des foyers ferment. Le ministre de l'Intérieur veut cependant rester prudent et se refuse à avancer un pronostic pour l'ensemble de cette année.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.