GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Juin
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Vendredi 23 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 25 Juin
Lundi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Grèce: regain de tensions sur les îles qui accueillent les réfugiés

    media Des migrants sur le port du Pirée dans l'attente d'être transférés vers un camp, le 11 avril 2016. REUTERS/Alkis Konstantinidis

    En Grèce, la tension grimpe sur les îles qui accueillent les réfugiés. A Leros, petit bout de terre grec au large de la Turquie qui accueille actuellement 670 demandeurs d'asile, les migrants ont manifesté jeudi 7 juillet pour demander aux autorités d'accélérer le processus de régularisation. Ils ont aussi dénoncé l'attitude des militaires et de la police, qui les maltraitent quand ce n'est pas la population locale. Ainsi, 150 yézidis irakiens ont même été pris pour cible par les habitants samedi dernier.

    Pour Miléna Zajovic, coordinatrice à l'ONG Are You Syrious ?, qui apporte de l'aide matérielle et financière aux associations chargées des réfugiés, ces derniers sont traités comme des criminels. « Dans certains camps, leur liberté de mouvement est très limitée et ils ne reçoivent pas assez de nourriture. Mais heureusement dimanche les autorités leur ont finalement donné de quoi manger après les avoir privés pendant deux jours. Ils refusaient de les nourrir parce qu'ils voulaient savoir qui avait causé les troubles jeudi dernier. »

    Les réfugiés ont vraiment peur pour leur futur, mais aussi pour la sécurité de leur famille, témoigne Miléna Zajovic, « surtout les yézidis qui ont été attaqués après avoir quitté leur camp pour échapper à la violence. Ils ont été la cible des habitants de l'île. Ils veulent que les migrants quittent Leros et ils les voient comme la source du problème. Ils disent que c'est mauvais pour le tourisme et que les réfugiés les gênent. Ils préféreraient qu'ils ne soient pas sur l'île. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.