GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: des luttes internes divisent le parti travailliste

    media Jeremy Corbyn est sur la sellette. Les députés travaillistes lui reprochent de ne pas avoir défendu avec assez d'ardeur le maintien du Royaume-Uni dans l'UE. REUTERS/Neil Hall

    Le parti travailliste connaît une crise qui pourrait, à terme, menacer son existence. Le chef de ce parti d'opposition, Jeremy Corbyn, qui était contre le Brexit, est de plus en plus critiqué depuis le vote des Britanniques pour un retrait de leur pays de l'Union européenne. Une importante frange du Labour veut utiliser cet échec pour le pousser loin de la direction du parti. Des élections internes vont d'ailleurs être organisées pour désigner un nouveau chef.

    Le parti travailliste est divisé en deux clans. D'un côté, on trouve ceux qui considèrent Jeremy Corbyn trop radical, et qui ont voté il y a quinze jours, une mention de défiance contre lui. Leur principal argument étant que le sexagénaire n'avait pas assez milité pour maintenir le Royaume-Uni dans l'UE.

    De l'autre côté, il y a les militants et des syndicats, qui soutiennent Jeremy Corbyn depuis son élection surprise à la tête du parti. C'était il y a bientôt un an. Et pour eux, le chef du parti travailliste est le seul à pouvoir mener une politique véritablement à gauche. La guerre est donc déclarée.

    Cette semaine, les députés Angela Eagle et Owen Smith ont annoncé leur candidature pour prendre la direction du parti d'opposition. De nouvelles élections vont donc être organisées, avec un résultat qui sera connu en septembre prochain. Moins d'un mois après le Brexit, alors que le parti conservateur s'est lui déjà choisi un nouveau leader, en la personne de Theresa May, il semble donc que le parti travailliste ait plus de mal à se relever du séisme du 23 juin.

    Cela pourrait avoir une conséquence majeure : que l'électorat ouvrier, qui a voté en faveur du Brexit, se détourne définitivement du parti.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.