GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Putsch raté en Turquie: les fonctionnaires interdits de sortie du territoire

    media Des forces spéciales turques devant le palais de justice d'Ankara, où des policiers ont été visés par des tirs, le 18 juillet 2016. ADEM ALTAN / AFP

    Trois jours après le coup d'Etat raté contre le président Recep Tayyip Erdogan, les purges continuent en Turquie. 8 000 policiers ont été mis à pied, plus de 6 000 interpellations ont été effectuées dans les rangs de l'armée. L'opération grand-nettoyage n'en finit plus et s’étend désormais aux fonctionnaires.

    Après l'armée et la justice, c'est au tour des fonctionnaires d'être visés par les purges voulues par le président turc. 1 500 d'entre eux ont été suspendus. Ils sont soupçonnés d'être proches du prédicateur Fethullah Gülen, que Recep Tayyip Erdogan a désigné comme responsable de la tentative de coup d'Etat.

    Les trois millions de fonctionnaires du pays ont vu leurs congés annuels annulés. Quant à ceux déjà partis, le pouvoir leur a ordonné de regagner au plus vite leur poste. Tous sont désormais interdits de sortie de territoire, sauf autorisation exceptionnelle. Un contrôle aux frontières a été mis en place.

    Dans le même temps, la base militaire d'Incirlik, dans le sud du pays, a été perquisitionnée. Cette base aérienne est utilisée par la coalition antijihadiste menée par les Etats-Unis. Les autorités turques suspectent que l'endroit ait été utilisé comme base arrière pour ravitailler les avions des putschistes.

    Graves incidents

    De graves incidents se sont produits ce lundi en marge du grand coup de balai pratiqué au sein de l’administration et des appareils militaire et judiciaire. L'adjoint au maire d'un quartier central d'Istanbul, sur la rive européenne, a ainsi été grièvement blessé lundi après-midi par un assaillant qui a été arrêté. Lundi matin, des policiers ont été ciblés par un homme au palais de justice d’Ankara. Il s’agirait d’un militaire qui a ensuite été abattu par la police.

    Le président Erdogan, sorti symboliquement grandi du coup d'Etat manqué, pourrait continuer dans la surenchère autoritaire. Il a même évoqué le rétablissement de la peine de mort pour ceux qu'il appelle désormais des « terroristes ». Devant cette escalade, les Etats européens, et notamment l'Allemagne, ont exprimé leurs inquiétudes, la peine de mort étant incompatible avec le processus d'adhésion à l'Union européenne entamé par la Turquie.

    Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré lundi dans un entretien à la chaîne de télévision CNN que le peuple turc souhaitait la peine de mort - abolie dans le pays depuis 2004 - pour les responsables de la tentative ratée de coup d'Etat militaire de vendredi.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.