GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 25 Octobre
Samedi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Vives inquiétudes de l’UE face à la répression en Turquie

    media Une affiche du président Tayyip Erdogan lors d'une manifestation pro-gouvernementale à Ankara, 17 juillet 2016. REUTERS/Baz Ratner

    Les ministres européens des Affaires étrangères ainsi que John Kerry se sont réunis lundi 18 juillet à Bruxelles. Ils ont exprimé leurs craintes face à la réouverture du débat sur la peine capitale en Turquie par le président Recep Tayyip Erdogan ainsi qu’aux nombreuses arrestations au sein de l'armée et de la justice suite à la tentative de putsch.

    « Nous disons aujourd'hui que l'Etat de droit doit être protégé pour le bien de la Turquie », a déclaré Federica Mogherini à la presse. « Il n'y a aucune excuse pour que la Turquie prenne des mesures pour s'éloigner de l'Etat de droit », a insisté la chef de la diplomatie européenne.

    Le commissaire européen à l'Elargissement Johannes Hahn, qui a en charge la candidature de la Turquie à l'Union, a par ailleurs suggéré que le gouvernement turc avait préparé, avant même la tentative de coup d'Etat, une liste de personnes à arrêter.

    Le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders s'est inquiété du possible rétablissement de la peine capitale en Turquie, évoqué dimanche par le président turc Recep Tayyip Erdogan. En Turquie, la peine capitale a été abolie il y a dix ans. « D’abord, aucun pays ne peut devenir membre de l’UE s’il introduit la peine de mort, c’est très net dans ce que nous appelons l’acquis juridique européen », précise Federica Mogherini. Et d’ajouter : « L’autre point que je voudrais souligner, c’est que la Turquie est par ailleurs membre du Conseil de l’Europe et un membre important du Conseil de l’Europe et elle est donc liée par la convention européenne des droits de l’homme qui est on ne peut plus clair sur la peine de mort. »

    Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, et la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, à Bruxelles le 18 juillet 2016. REUTERS/Stephanie Lecocq/Pool

    Vers « un système politique qui se détourne de la démocratie » ?

    Même inquiétude à Paris et à Berlin. « Nous devons être vigilants pour que les autorités turques ne mettent pas en place un système politique qui se détourne de la démocratie », a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault.

    En Allemagne le président de la commission parlementaire des Affaires étrangères au Bundestag, Norbert Röttgen a estimé dans une interview que le président Erdogan « va utiliser le putsch pour étendre et renforcer son pouvoir au sein de l'Etat ».

    Présent également lors de la réunion de crise des ministres des Affaires étrangères européens, John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, a appelé « fermement le gouvernement de Turquie à maintenir le calme et la stabilité dans le pays » et à « respecter les institutions démocratiques de la nation et l'Etat de droit ». « Nous soutenons de toutes nos forces le gouvernement élu en Turquie, comme le président Obama et moi-même l'avons déjà dit au début des évènements vendredi soir dernier », a-t-il ajouté. 

    Chronologie : La Turquie, un pays accoutumé aux coups d’Etat

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.