GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le groupe Etat islamique revendique l'attaque à la hache en Allemagne

    media Les policiers se mobilisent après l'attaque à l'arme blanche d'un jeune afghan qui a fait 4 blessés. KARL-JOSEF HILDENBRAND / DPA / AFP

    Le jeune demandeur d'asile afghan de 17 ans qui a grièvement blessé quatre passagers d'un train à la hache et au couteau ce lundi 18 juillet au soir en Allemagne est présenté par l'organisation Etat islamique comme l'un de ses « combattants ».

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque à l'arme blanche dans la nuit de lundi à mardi par un jeune demandeur d'asile afghan qu'il présente comme l'un de ses « combattants » via son agence Amaq : « L'auteur de l'attaque a répondu à l'appel demandant de viser les pays de la coalition qui combattent l'Etat islamique. » C'est le premier attentat revendiqué par l'EI en Allemagne, indique notre journaliste David Thomson, spécialiste des mouvements jihadistes. Le ministre de l'Intérieur bavarois Hermann est resté très prudent sur cette revendication à la mi-journée. Il a expliqué que les premiers témoignages récoltés ne décrivaient en rien une quelconque radicalisation de l'adolescent ce qui pourrait signifier qu'elle ait eu lieu récemment.

    C'est un peu après 21h, lundi 18 juillet, que l'adolescent de 17 ans armé d'une hache et d'un couteau a agressé les passagers d'un train régional près de Würzburg en Bavière. Trois des blessés sont entre la vie et la mort, un autre est plus légèrement touché. Des passagers ont dû être traités pour un choc psychologique.

    L'agresseur a ensuite pris la fuite avant d'être rattrapé par les forces de l'ordre qu'il a menacées avant d'être abattu. Les motivations du jeune homme, un réfugié afghan arrivé seul en Allemagne et hébergé dans la région ne sont pas encore claires même si cette revendication apporte une nouvel éclairage.

    D'autres indices indiquaient un lien avec la mouvance jihadiste : un drapeau de l'Etat islamique « artisanal » a été a été retrouvé dans la chambre du jeune demandeur d'asile. D'après des témoins, il aurait aussi crié « Allah Akbar » (Dieu est grand) lors des faits. Le porte-parole du ministère de l'Intérieur bavarois avait jugé probable qu'il s'agisse d'un attentat islamiste plus tôt mardi dans la matinée.

    Cette agression rappelle celle commise en mai également dans un train en Bavière. Un déséquilibré de 27 ans avait tué une personne et en avait blessé trois autres. La piste islamiste avait été abandonnée. L'Allemagne a été plutôt épargnée par les attentats islamistes jusqu'à présent. Les statistiques de la police ne montrent pas de lien entre l'arrivée de nombreux réfugiés et une hausse de la criminalité ou du risque teroriste. Cette agression et sa revendication par l'organisation Etat islamique risque cependant de relancer les débats sur le risque terroriste lié à l'arrivée de nombreux réfugiés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.