GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Tanzanie: plus de 40 morts dans le naufrage d'un ferry sur le lac Victoria (autorités)
    • Etats-Unis: plusieurs morts et blessés lors d'une fusillade dans le Maryland (police)
    Europe

    Face au Brexit, Hollande et May affichent leurs intérêts communs

    media Le président Hollande et la Première ministre britannique Theresa May à l'Elysée, à Paris, le 21 juillet 2016. REUTERS/Philippe Wojazer

    La question du Brexit, de ses modalités et de son calendriers, était bien évidemment au centre de la rencontre à Paris entre la Première ministre britannique, Theresa May, et le président français, François Hollande, jeudi 21 juillet, mais les deux leaders européens ont affiché une relation chaleureuse, basée sur des intérêts communs.

    Après avoir évoqué l'attentat de Nice et la menace terroriste, le président français et la Première ministre britannique ont mis en avant l'engagement des deux pays dans les questions internationales les plus sensibles.

    « La coopération en matière de renseignements et de sécurité entre nos deux pays existera toujours, même une fois que la Grande-Bretagne aura quitté l'Union européenne. Brexit veut dire Brexit, et nous en ferons un succès pour nous et pour nos partenaires européens. Nous continuerons à travailler ensemble pour garantir la sécurité de nos peuples et pour préserver nos valeurs partout dans le monde », a assuré Theresa May

    Le président François Hollande est ensuite revenu sur le Brexit. « Sur la question même de la négociation, il s’agit vraiment d’avoir l’intérêt de nos deux pays et l’intérêt de l’Europe à l’esprit. Demain, c’est vrai, le Royaume-Uni ne sera plus dans l’Union européenne, mais comme Theresa May l’a dit, le Royaume-Uni sera toujours en Europe. Le destin de l’Europe intéressera toujours le Royaume-Uni, comme l’Europe s’intéressera toujours à ce que peut faire le Royaume-Uni à l’échelle du monde, a rappelé le chef de l'Etat français. Donc, à partir de là, l’ouverture de la négociation doit correspondre à nos intérêts. »

    Et la Première ministre britannique l'a rappelé : l'activation de l'article 50 du traité de Lisbonne en vue du Brexit n'aura pas lieu avant la fin de l'année.

    Fermeté sur l'accès du Royaume-Uni au marché unique

    Le président français n'a cependant pas manqué de mettre la pression sur Theresa May concernant les conditions d'un éventuel accès du Royaume-Uni au marché intérieur de l'Union européenne après le Brexit.

    « Le Royaume-Uni a aujourd'hui accès au marché intérieur parce qu'il respecte les quatre libertés. (...) Aucune n'est séparable des autres : il ne peut pas y avoir la liberté de circulation des biens, des marchandises donc, la libre circulation des capitaux, la libre circulation des services, s'il n'y a pas la libre circulation des personnes, a prévenu François Hollande. Avec David Cameron, avant le référendum, il y avait eu un certain nombre de dérogations très limitées qui n'entravaient pas la libre circulation des personnes. Et donc, ce sera pour le Royaume-Uni un choix : rester dans le marché intérieur et à ce moment-là assumer les libres circulations ou avoir un autre statut. C'est l'objet de la négociation. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.