GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Turquie: la garde à vue des putschistes pourrait durer jusqu’à 30 jours

    media Le président turc Recep Tayyip Erdogan est acceuilli par une garde d'honneur à son arrivée au Parlement turc à Ankara, le 22 juillet 2016. REUTERS/Umit Bektas

    La répression bat son plein une semaine après l'échec du putsch en Turquie. Dernières mesures en date : la fermeture de plusieurs centaines d'écoles accusées d'être liées à Fethullah Gülen, le prédicateur exilé aux Etats-Unis qui est accusé d'avoir fomenté le coup d'Etat manqué du 15 juillet. Autre mesure : la prolongation de la garde à vue pour les personnes soupçonnées d'implication dans le coup d'Etat à Istanbul selon le décret publié samedi 23 juillet.

    Avec notre envoyé spécial à Istanbul,  Daniel Vallot

    C'est la première des mesures annoncées dans le cadre de l'Etat d'urgence décidé par Reccep Tayyip Erdogan. La durée légale de la garde à vue restera de quatre jours, mais pour les personnes soupçonnées d'avoir participé à ce coup d'Etat manqué, la détention pourra être prolongée jusqu'à trente jours, selon le décret publié ce samedi 23 juillet.

    La mesure devrait donc concerner les milliers de personnes arrêtées depuis une semaine. Il s’agit de suspects dont les conditions de détention inquiètent de plus en plus les associations de défense des droits de l'homme.

    Des violences physiques et psychologiques recensées

    Selon des avocats désignés pour défendre les soldats détenus depuis samedi, de nombreux cas de mauvais traitements et de violences physiques et psychologiques ont déjà été recensés. « Les soldats sont à la merci des policiers qui les détiennent », a confié l'un de ces avocats attaché au barreau d'Ankara.

    Selon cet avocat, le nombre très important d'arrestations et la volonté de revanche manifestée par une grande partie de la population risquent de mettre à mal le droit des soldats putschistes à une justice équitable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.