GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    [Reportage] Turquie: l’ambiance après le putsch raté inquiète les expatriés

    media Le centre culturel Atatürk, place Taksim à Istanbul, recouvert du drapeau turc où l'on peut lire «La souveraineté appartient au peuple». OZAN KOSE / AFP

    Une semaine après la tentative de putsch raté en Turquie, les expatriés se remettent peu à peu de leurs émotions. Mais au-delà de la peur ressentie le soir du 15 juillet, c'est surtout l'ambiance qui a changé, une ambiance très nationaliste qui inquiète les ressortissants étrangers.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

    « Le plus effrayant, c'était vers 4h du matin, quand les avions de chasse sont passés au-dessus d'Istanbul à très basse altitude. C'était surtout ça qui a fait peur », témoigne Robert, membre d’une association d’accueil des expatriés à Istanbul. Mais malgré la peur ce soir du 15 juillet, lui et son épouse n'ont pas l'intention de quitter la Turquie. « Pour l'instant, notre vie personnelle se passe bien ici, donc nous n'avons pas l'intention de partir et nous décidons tous les ans si nous restons ou pas, donc ça n'a pas changé notre vie », raconte-t-il.

    Peut-être plus encore que le putsch raté, c'est cette nouvelle ambiance dans les rues qui inquiète certains expatriés. « Ce qui se passe depuis, l'ambiance en Turquie, pour laquelle j'étais tombé amoureux, j'ai un peu peur de ça, et de l'image que ça peut renvoyer à l'étranger, parce que pour nous, la Turquie, ce n'est pas ça, explique Axel, architecte installé à Istanbul depuis neuf mois. Avec les attentats, plus le coup d'Etat, forcément ça risque de jouer sur notre clientèle. Peut-être que ça n'aura plus de sens pour nous en tant qu'architectes étrangers de rester ici si on n'a plus de clients. »

    Plus de 100 000 expatriés sont établis à Istanbul. Mais ce chiffre pourrait bien être revu à la baisse lors de la rentrée en septembre prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.