GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Purge en Turquie: 42 journalistes visés par des mandats d’arrêt

    media Une quarantaine de journalistes ont été les nouvelles victimes lundi des purges tous azimuts lancées en Turquie par le président Erdogan, après le coup d'Etat raté du 15 juillet 2016. YASIN BULBUL / AFP

    Alors que 13 000 personnes ont déjà été mises en garde à vue ou incarcérés suite au putsch manqué du 15 juillet, c'est au tour des médias d'être visés par la purge en Turquie. Le ministère de la Justice a émis ce lundi 25 juillet une quarantaine de mandats d'arrêt contre des journalistes.

    C’est une nouvelle étape dans la purge à grande échelle lancée en Turquie. Quelques heures après le placement en garde à vue de 40 militaires à Istanbul, la justice turque a émis ce lundi des mandats d’arrêt visant 42 journalistes. Samedi 23 juillet, le président Erdogan avait déjà affirmé chez nos confrères de France24 que les médias soupçonnés de soutenir la tentative de coup d'Etat en paieraient le prix.

    D’après les informations dont dispose l’ONG Reporters sans frontières, cinq de ces journalistes ont été arrêtés à ce jour. D’autres auraient déjà quitté le pays. Mais parmi les 42 journalistes visés par les mandats d’arrêt figurent quelques célèbres critiques des autorités, et notamment la présentatrice Nazli Ilicak ou encore Bülent Mumay. « La présence de ces personnes suggère que les autorités ne sont pas simplement en train de poursuivre les putschistes et leurs complices, mais les journalistes critiques », avance Johann Bihr, responsable du bureau Europe de l'Est-Asie centrale chez RSF.

    Selon lui, la purge pratiquée depuis le coup d’Etat avorté en Turquie n’est que l’aboutissement de celle observée depuis plusieurs années. Que ce soit la presse kurde, la presse de gauche, la presse kémaliste ou, plus récemment, les médias conservateurs proches de la confrérie Gülen, tout le spectre politique de la presse critique a été visé à un moment ou à un autre par les autorités, indique Johann Bihr. « Il y a une attaque claire et de plus en plus massive contre le pluralisme en Turquie », affirme-t-il.

    La Turquie figure à la 151e place du dernier classement Reporters sans frontières de la liberté de la presse.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.