GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Burundi: les nombreuses questions du comité de l’ONU contre la torture

    media Entrée de l’Office des Nations unies à Genève qui abrite aussi le comité contre la torture de l’ONU. Wikimedia

    A Genève, le comité de l’ONU contre la torture a débuté ce jeudi un examen spécial de la situation au Burundi. Le comité a jugé nécessaire, au vu de la détérioration de la situation des droits de l’homme dans le pays, d’envoyer une demande de rapport spécial aux autorités, portant principalement sur les enquêtes menées ou non par le gouvernement burundais. Il s’agit des cas de violations des droits de l’homme. En particulier les allégations concernant les services de renseignement et les imbonerakure, les jeunesses du parti au pouvoir. Jeudi, les experts ont formulé leurs observations sur le rapport gouvernental et posé de nombreuses questions à la délégation burundaise.

    « Toutes les informations qui ont été transmises font état d’une rupture complète de l’Etat de droit ». C’est l’alarme lancée par l’un des membres du comité qui se penche depuis jeudi sur le cas du Burundi.

    La parole était d’abord à la délégation burundaise. La ministre de la Justice a présenté le rapport spécial du gouvernement. Un rapport « souvent hors sujet et qui ne répond pas aux questions posées » selon le comité, obligeant ses experts à formuler une longue série d’interrogations très précises.

    Les noms des victimes sont ainsi longuement énumérés avec à chaque fois cette même question : où en en est l’enquête ?

    Les disparitions, les viols, les exécutions, la répression du 11 décembre à Bujumbura ou encore l’existence de fosses communes sont abordés. « Y a-t-il eu exhumation ? Y a-t-il eu des autopsies ? Combien de corps ont été trouvés ? » demandent les experts.

    Sans rapport gouvernemental sur la répression des manifestations pacifiques depuis avril 2016, déplorant les milliers de cas d’arrestations arbitraires recensées par l’ONU, le comité s’interroge encore. Il appartiendra à la délégation gouvernementale d’y répondre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.