GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Aujourd'hui
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: Angela Merkel veut favoriser l'emploi des réfugiés

    media La foire à l'emploi réservée aux réfugiés, à Berlin, le 29 février 2016. TOBIAS SCHWARZ / AFP

    La chancelière allemande, qui a ouvert les portes de son pays aux migrants, entend mobiliser les entreprises allemandes pour gagner la bataille de l'intégration. Outre-Rhin, certains grands groupes tels que Siemens ou Volkswagen mènent déjà des expériences pour tenter de faciliter l'embauche des réfugiés.

    Angela Merkel, en baisse dans les sondages à cause de sa généreuse politique d'accueil des réfugiés, sait que ses chances de réélection en 2017 dépendront de son bilan sur le plan de l'intégration.

    Selon Bild Zeitung, la chancelière entend passer à la vitesse supérieure et tenter de mobiliser le patronat. D'après le quotidien, une réunion serait prévue en septembre avec les dirigeants de plusieurs grands groupes allemands.

    Difficile intégration

    L'Allemagne a de forts besoins en main-d'oeuvre, surtout dans les régions riches du pays où règne le plein emploi. Les réfugiés, souvent jeunes, pourraient combler ce déficit en main-d'oeuvre mais leurs qualifications ne répondent pas aux critères très exigeants du marché du travail allemand, sans parler du problème de la langue.

    En septembre, le groupe Siemens, le chimiste Evonik, les constructeurs automobiles Opel et Volkswagen ou encore le groupe énergétique RWE, qui ont tous testé l'embauche de réfugiés, veulent présenter à Angela Merkel les résultats de cette expérience et leurs doléances.

    Plus d'un million de migrants sont entrés en Allemagne l'an passé et le gouvernement fédéral souhaite que le plus grand nombre puisse avoir accès au marché de l'emploi. Le mois dernier, le Frankfurter Allgemeine Zeitung rapportait qu'au mois de juin, les 30 plus grandes sociétés de l'indice allemand Dax n'avaient employé que 54 réfugiés, dont 50 pour la seule société de logistique Deutsche Post. Le ministre de l'Economie Sigmar Gabriel avait déjà appelé en juillet les grandes entreprises allemandes à faire plus en faveur des réfugiés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.