GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 27 Septembre
Vendredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Turquie: après le coup d'Etat raté, les purges se poursuivent sans relâche

    media Membres des forces spéciales turques, le 18 juillet 2016 à Istanbul. REUTERS/Huseyin Aldemir

    En Turquie, la saison des purges se poursuit. Hier, mardi 16 août, ce sont des entreprises qui ont été visitées par les forces de l'ordre à Istanbul. Un secteur qui avait été jusqu'ici relativement épargné. Plus de 35 000 personnes ont été placées en garde à vue depuis le putsch raté, certains ont déjà été libérés, mais la traque des sympathisants de l'imam Fethullah Gülen se poursuit sans relâche.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

    Quelques hommes d'affaires proches de Fethullah Gülen avaient déjà été inquiétés par la justice, mais, cette fois, c'est une opération beaucoup plus large qui a été effectuée à Istanbul. Ce mardi 16 août, les policiers ont effectué des descentes dans au moins quarante entreprises dont les noms n'ont pas été rendus publics.

    Le Premier ministre Binali Yildirim a promis que les accusés auraient droit à un procès équitable ; il semble également vouloir rétropédaler sur le retour de la peine de mort avec ce commentaire violent : « On exécute une personne une seule fois, mais certaines façons de vivre ressemblent encore plus à la mort ».

    Il y a désormais plus de 20 000 personnes toujours en détention ou en garde à vue suite au putsch raté et les procès ont commencé. Celui de Fethullah Gülen, initié avant le putsch, est toujours en cours : mardi, le parquet a requis deux peines de prison à perpétuité et 1 900 années de prison supplémentaires contre celui qu'Ankara accuse d'être derrière le coup d'Etat raté du 15 juillet.

    Enfin, et apparemment pour désengorger les prisons turques, le pays compte libérer 38 000 prisonniers condamnés pour des faits s'étant produits avant le 1er juillet, donc avant le putsch raté de la mi-juillet, a annoncé le ministre de la Justice, Bekir Bozdag, le lundi 15 août 2016.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.