GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: Sadiq Khan s’oppose à la réélection de Corbyn à la tête du Labour

    media Le maire de Londres Sadiq Khan juge les chances de victoire du parti travailliste nulles si Jeremy Corbyn reste à la tête du parti. NIKLAS HALLE'N / AFP

    Au Royaume-Uni, le parti travailliste commencera à voter ce lundi 22 août pour désigner son dirigeant. Preuve de la dureté de la lutte, le maire de Londres Sadiq Khan a décidé de s'opposer au leader sortant, Jeremy Corbyn.

    Dans une tribune publiée dans le Guardian, Sadiq Khan a décidé de s'opposer à Jeremy Corbyn, le leader travailliste sortant. Il soutient Owen Smith, un ancien journaliste devenu lobbyiste dans l'industrie pharmaceutique. Quasiment inconnu il y a deux mois, le maire de Londres le juge pourtant mieux placé pour remporter les prochaines élections.

    Sadiq Khan, élu maire de Londres en mai, résume bien le problème auquel fait face le parti travailliste. Ses membres adorent Jeremy Corbyn, un leader très à gauche, antiguerre, favorable aux renationalisations. Mais hors de cette base dynamique mais composée d'intellectuels de gauche et d'étudiants, Jeremy Corbyn passe au contraire très mal dans le reste de la population, indique notre correspondant à Londres, Eric Albert. Les sondages sont au plus bas pour les travaillistes. L'électorat populaire des petites villes, qui forme la base de son électorat, n'est en particulier pas du tout séduit.

    D'après Sadiq Khan, le parti travailliste n'a donc presque aucune chance de gagner les élections si Jeremy Corbyn reste le leader du parti travailliste. Et il rappelle qu’être dans l'opposition, même si cela permet de garder des principes intacts, ne sert pas à grand-chose.

    Elu triomphalement il y a un an, Jeremy Corbyn a été obligé de remettre en jeu son mandat dans la foulée du Brexit, désavoué par les députés de son propre parti qui l'accusent d'avoir trop mollement soutenu la campagne contre la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

    Déchiré depuis plusieurs mois, le Labour a joué ses élections internes jusque dans les tribunaux. Le parti se prépare donc aujourd'hui à des élections à couteaux tirés. Et quel que soit le vainqueur le 21 septembre prochain, difficile d'imaginer une réconciliation des deux camps.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.