GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 26 Septembre
Jeudi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'Italie pleure les victimes du séisme

    media Une femme se recueille devant le cercueil de l'un de ses proches, à Ascoli Piceno, le 27 août 2016. REUTERS/Adamo Di Loreto

    En Italie, quatre jours après le tremblement de terre qui a frappé le centre du pays et tué au moins 290 personnes, ce samedi 27 août 2016 est une journée de deuil national. En hommage aux victimes, tous les drapeaux du pays sont en berne. Les premières funérailles solennelles se sont déroulées à Ascoli Piceno en présence des plus hautes autorités du pays.

    Avec notre envoyée spéciale à Ascoli Piceno, Domitille Piron

    Les funérailles des cinquante victimes du tremblement de terre d’Arquata del Tronto ont été célébrées ce 27 août 2016. A cette cérémonie étaient présentes les familles des victimes, le président de la République italienne Sergio Mattarella, le chef du gouvernement, Matteo Renzi et Laura Boldrini, la présidente de l’Assemblée. Pour elle, il est important que toutes les institutions soient présentes auprès des familles pour cette journée de douleur.

    Un écran géant était installé sur une place d'Ascoli Piceno pour le public et d’importantes mesures de sécurité ont été mises en place. Les corps des victimes du séisme étaient installés au gymnase municipal, où la cérémonie était organisée. Dans cet endroit plus intime, plus réservé que la cathédrale San Emidio qui avait été choisie au départ, l’évêque monseigneur Giovanni d'Ercole a fait une homélie sur cette tragédie du tremblement de terre, avant le dernier au revoir.

    La prière, c'est la meilleure manière d'aller de l'avant. Maintenant, à part la prière, c'est aux institutions italiennes de vraiment faire quelque chose
    «N'ayez pas peur! Ne perdez pas courage!», a lancé le prélat durant l'homélie 27/08/2016 - par Domitille Piron Écouter

    Puis les cercueils avec les corps de 50 victimes, dont deux petites filles, sont amenés à retourner à Arquata del Tronto. Pour les autres victimes d’Amatrice, qui sont plus de 200, les funérailles auront lieu la semaine prochaine. Côté recherche, il y a maintenant très peu d'espoir de retrouver des survivants dans les décombres, d'après les secouristes sur place.

    Le président italien Mattarella salue un secouriste, le 27 août à Amatrice. Italian Presidency Press Office/Handout via REUTERS

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.