GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Décembre
Jeudi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Séisme en Italie: de considérables dégâts sur le patrimoine historique

    media Amatrice et ses alentours, qui sont connus pour des paysages typiques et une riche tradition gastronomique, était une destination prisée par les touristes. REUTERS/Ciro De Luca

    En Italie, après le séisme qui a frappé le centre du pays mercredi 24 août, les secours continuent de fouiller les décombres. Au bilan humain du tremblement de terre très lourd, 290 morts et de nombreux blessés, s'ajoutent les dégâts sur le patrimoine historique. Au moins une dizaine de villages ont été très endommagés. Le village de Pescara del Tronto est entièrement détruit et celui d'Amatrice, l'un des plus beaux, est aussi très touché.

    Avec notre envoyée spéciale à AmatriceDomitille Piron

    Ce sont 293 éléments du patrimoine italien qui ont été endommagés ou se sont écroulés lors du séisme d'août 2016. Amatrice avait été désignée en 2015 comme l'une des plus belles villes d'Italie, une ville médiévale riche de ses bâtiments baroques, romains et de la Renaissance.

    Il ne reste que la moitié de la basilique San Francesco, datant du XIIIe siècle. Restent encore quelques vitraux et le campanile, avec cette horloge devenue le symbole du tremblement de terre. Armando Gianni l'observe en regrettant d'avoir perdu son village. « Le campanile est toujours debout, avec cette horloge qui s'est arrêtée au moment même du tremblement de terre. Il y avait de très belles églises, très anciennes, maintenant tout est perdu dans le centre historique », soupire-t-il.

    L'église Sant'Agostino d'Amatrice, partiellement détruite lors du séisme du 24 août 2016. REUTERS/Ciro De Luca

    Surnommée « la ville aux cent églises », Amatrice a perdu quelques joyaux des XIIIe et XVe siècles. Sur la façade de l'église Sant'Agostini, on aperçoit le blason de la ville et la date de 1428. A l'intérieur, les parois se sont effondrées, les murs menacent de s'écrouler. Cette ville qu'Anna-Maria trouvait si belle n'est plus. Elle le dit dans un moment de désarroi avec pourtant le sourire sur son visage. « Il ne reste plus que les souvenirs, il n'y a plus rien, juste les montagnes, au moins ça on ne nous l'a pas enlevé », déclare-t-elle.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.