GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
Dimanche 24 Juin
Aujourd'hui
Mardi 26 Juin
Mercredi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Putsch raté en Turquie: la purge se poursuit dans la fonction publique

    media Près de 80 000 personnes ont été licenciées depuis le coup d'Etat avorté du 15 juillet 2016 (en photo, le président Erdogan). REUTERS

    En Turquie, 80 jours après le coup d'Etat raté, les purges se poursuivent dans la fonction publique. Des milliers de fonctionnaires ont été licenciés par décret vendredi 2 septembre, notamment dans l'enseignement et dans la police. Jeudi, des centaines de juges ont également été congédiés et d'autres purges massives pourraient bien avoir lieu dans les jours à venir.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

    La Turquie est toujours sous l'état d'urgence qui autorise les licenciements massifs dans la fonction publique. Vendredi, plus de 10 000 employés ont été licenciés, des mises à pied qui concernent surtout l'éducation, la justice et la police. Encore une fois les fonctionnaires visés sont soupçonnés d'avoir été liés au mouvement de Fethullah Gülen, le cerveau présumé du putsch raté.

    Pour les personnes concernées, les conséquences sont multiples : interdiction de postuler à nouveau pour un poste dans la fonction publique, saisie du passeport, expulsion de leur appartement s'ils habitent un logement fourni par l'Etat.

    3% de fonctionnaires visés

    Plus de 80 000 personnes ont été licenciées depuis le 15 juillet, un nombre qui pourrait rapidement dépasser les 100 000 selon les décrets qui sont en cours de préparation.

    Jeudi, des centaines de procureurs et de juges ont été congédiés dans le cadre de l'enquête sur les liens de l'administration avec Gülen, élevant le nombre de membres du système judiciaire renvoyés à 3 390.

    Auparavant, le ministre de la Défense, cité par les médias turcs, avait annoncé la révocation de 820 militaires supplémentaires, sans compter les généraux ou les amiraux. Au total, plus de 4 000 militaires ont été relevés de leurs fonctions depuis le putsch manqué.

    Plus de 3% de la totalité des fonctionnaires du pays sont désormais visés par ces licenciements. Dans moins de trois semaines, après les fêtes religieuses de Bayram, aura lieu la rentrée dans le pays, premier véritable test pour la fonction publique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.