GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Janvier
Vendredi 17 Janvier
Samedi 18 Janvier
Dimanche 19 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 21 Janvier
Mercredi 22 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Justice en Pologne: mille juges tirent la sonnette d’alarme

    media Le président du Tribunal constitutionnel Andrzej Rzeplinski (d.) entouré d'autres juges de la cour, en séance, le 11 août 2016 à Varsovie. JANEK SKARZYNSKI / AFP

    En Pologne, un congrès extraordinaire consacré à la justice a rassemblé 1 000 juges samedi à Varsovie. Depuis l'arrivée au pouvoir des conservateurs, le pays est plongé dans une crise politique et judiciaire sans précédent depuis la chute du communisme. Et le Tribunal constitutionnel cristallise les tensions : le gouvernement polonais souhaite modifier son fonctionnement contre l'avis de ce dernier et de l'Union européenne (UE).

    Avec notre correspondant à Varsovie, Damien Simonart

    Un millier de juges assis dans une salle et au premier rang un siège libre : celui du ministre de la Justice et procureur général de la République, Zbigniew Ziobro. Ce dernier prépare une grande réforme de la Justice. Tous les juges seraient contrôlés et gare à ceux qui n'obéissent pas aux ordres.

    Urszula Bozek, juge à la retraite, n'en revient pas : « En 48 ans de carrière dans les tribunaux, je trouve que la séparation des pouvoirs n'a jamais été autant menacée qu'à l'heure actuelle. Même sous le système communiste, je ne sentais pas une menace aussi forte que maintenant. »

    Avertissements de Bruxelles

    Avec la majorité absolue au Parlement, les conservateurs polonais cherchent à tout prix à museler le Tribunal constitutionnel, le seul organe à pouvoir barrer leurs réformes.

    Malgré les mises en garde de l'UE, le pouvoir polonais fait la sourde oreille. Andrzej Zoll, ancien président du Tribunal pense qu'il n'y a aucune chance de sortir de l'impasse.

    « Pour qu'il y ait un espoir de régler le conflit, estime-t-il, il faut que ceux qui exercent le pouvoir changent de position, or, rien ne l'indique. » Bien que fatalistes, les juges ne baissent pas les bras. Lors du congrès, ils se sont promis de ne pas céder aux pressions politiques.

     ► A (RE)ECOUTER : Pologne: les pressions du gouvernement sur la justice (Reportage international)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.