GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: le maire de Berlin veut faire barrage au parti populiste AfD

    media Un panneau sur lequel on peut voir Angela Merkel en burqa pendant une manifestation de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) contre la politique d'accueil de la chancellière. Berlin, le 7 novembre 2015. JOHN MACDOUGALL / AFP

    La ville de Berlin, une des 16 régions allemandes, sera sans doute lors des élections de dimanche le dixième Land où sera représentée l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), un parti populiste de droite fondé il y a trois ans. Face à ce qu'il considère comme un danger, le maire sortant, un social-démocrate à la tête d'une grande coalition droite/gauche, a rappelé le passé nazi de son pays pour dissuader les électeurs de se laisser séduire par le nouveau parti. Un argument-choc qui a provoqué des réactions.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

    Un résultat élevé de l'AfD serait considéré dans le monde entier comme une résurrection de la droite extrême et des nazis en Allemagne, alors que Berlin, autrefois la capitale du Troisième Reich, s'est transformé en un symbole de la tolérance.

    Le maire de Berlin, le social-démocrate Michael Müller, a recouru à un argument massue avant l'élection de dimanche où une percée des populistes de droite de l'Alternative pour l'Allemagne est attendue. Le nouveau parti est crédité de 14% dans un sondage publié vendredi. Un score élevé pour ce mouvement dans une grande ville, a fortiori à Berlin traditionnellement très à gauche, et qui aurait une portée symbolique d'envergure.

    L'objectif du maire sortant est de mobiliser des électeurs de gauche tentés par l'abstention, voire par l'AfD. Mais traiter les électeurs de nazis peut aussi être contreproductif, soulignent des politologues comme d'autres responsables politiques opposés à l'AfD.

    La présidente de l'Alternative pour l'Allemagne à Berlin Beatrix von Storch critique le maire jugé à court d'arguments et parle d'une banalisation du Troisième Reich.

    A (re) écouter → Frauke Petry, d'Alternative für Deutschland, parti d'extrême droite allemande (Européen de la semaine)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.