GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Pologne: bataille au Parlement entre adversaires et partisans de l'avortement

    media Une manifestation pour le droit à l'avortement organisée en face du Parlement polonais, le 22 septembre, à Varsovie. REUTERS/Kacper Pempel

    Le Parlement polonais a débattu pendant près de six heures jeudi 22 septembre sur la question de l’avortement. Deux projets de loi citoyen ont été présentés. Le premier, à l’initiative des associations pro-vie, interdit totalement l’avortement dans le pays. L’autre, libéral, autorise l’IVG jusqu’à la douzième semaine de grossesse. Chaque camp a présenté ses arguments avec des phrases-chocs.

    Avec notre correspondant à Varsovie, Damien Simonart

    Un prototype d’Hitler, puis une arme de destruction massive sous régime communiste. Voilà comment le comité « Stop à l’avortement » résume l’histoire de l’interruption volontaire de grossesse en Pologne. Pour la représentante de ce comité, Joanna Banasiuk, que le fœtus présente une maladie irréversible ou que la grossesse résulte d’un viol, la vie doit l’emporter coûte que coûte. « Aujourd'hui, nous pouvons donner la chance à chaque enfant de naître en sécurité, y compris à l'enfant malade ou à celui qui a été conçu dans des circonstances traumatisantes. Il suffit que nous osions le changement, que nous choisissions la vie », a-t-elle défendu.

    En face, Barbara Nowacka, ex-candidate socialiste à la présidentielle, dont le parti n’est même plus au Parlement, compare la Pologne ultraconservatrice à certains pays d’Amérique latine. Son comité « Sauvons les femmes » prône l’avortement sans condition jusqu’à la douzième semaine de grossesse et dénonce la proposition des conservateurs de mettre les femmes pratiquant l’avortement en prison. « Ce projet des fanatiques de droite soutenu par une partie de la hiérarchie de l'Eglise et malheureusement aussi par des députés est un danger pour les libertés citoyennes. Nous ne voulons pas d'une telle Pologne, nous ne voulons pas de l'enfer des femmes », a-t-elle lancé.

    L’Eglise polonaise refuse également d’envoyer des mères en prison, mais elle soutient l’interdiction totale de l’avortement. Le parti conservateur annonce pour sa part que les deux projets de loi iront devant les commissions parlementaires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.