GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: les militants replacent Jeremy Corbyn à la tête des travaillistes

    media Jeremy Corbyn, le 24 septembre 2016, après sa réélection à la tête du parti travailliste britannique. REUTERS/Peter Nicholls

    Au Royaume-Uni, Jeremy Corbyn, le militant anti-austérité et pro-immigration de 67 ans, a été réélu avec 61,8% des voix à la tête du Labour. Visé par un putsch de ses députés après le vote pour le Brexit, il a même augmenté de plus de deux points son score de l'an dernier, loin devant son unique rival, le député gallois Owen Smith.

    Avec notre correspondante au Royaume-Uni, Muriel Delcroix

    C’est une réélection triomphale pour Jeremy Corbyn qui a été déjà élu en 2015 avec près de 60% des voix, et cette fois-ci avec près de 62% des voix. Le député gallois Owen Smith, candidat présenté par les parlementaires travaillistes qui se sont rebellés contre Jeremy Corbyn, n’a pas su convaincre la majorité des militants qui votaient lors de ce scrutin, des membres qui ont adhéré en masse l’an dernier et qui suivent aveuglement le programme de leur leader et sa façon nouvelle de faire de la politique.

    C’est donc la consécration pour le leader à la barbe blanche qui jouit d’une aura quasi-messianique auprès d’une majorité de militants et l’annonce de sa réélection a d’ailleurs été accueillie par un tonnerre d’applaudissements dans le centre du Congrès de Liverpool.

    Des réjouissances de courte durée

    Néanmoins, il faut dire que les réjouissances devraient être de courte durée car les problèmes restent les mêmes. Jeremy Corbyn a beau avoir tendu la main aux députés qui contestent sa légitimité, il a déjà prévenu qu’il ne changerait en rien son programme politique.

    Or, ses adversaires estiment que ses idées radicales et son projet de « révolution démocratique » rebutent l’électorat britannique et risquent de rendre le Parti travailliste inéligible pendant de nombreuses années.

    Si les analystes pensent peu probables une scission du Labour, une période de réconciliation, même forcée, paraît le seul moyen d’assurer la survie de la formation. Une réconciliation qui passe par des compromis de taille avant que certains députés acceptent de revenir travailler avec l’équipe Corbyn.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.