GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Régionales en Espagne: la débâcle de la gauche fait les affaires de Rajoy

    media Au Pays basque espagnol, c'est le parti nationaliste qui a remporté les élections régionales, mais le Parti populaire s'est maintenu, le 25 septembre 2016. REUTERS/Vincent West

    Deux élections législatives régionales ont eu lieu dimanche 25 septembre en Espagne, alors qu’il n’y a toujours pas de gouvernement au pouvoir central. En Galice tout d’abord, où les conservateurs ont obtenu une confortable majorité absolue. Au Pays basque ensuite, où les nationalistes modérés l’ont emporté, mais sans majorité absolue. Dans les deux cas, les socialistes ont connu une débâcle, ce qui fait les affaires de la droite au niveau national.

    Avec notre correspondant à Madrid,  François Musseau

    Comme cela était prévu, la droite conservatrice l’a emporté haut la main dimanche en Galice et s’est bien comportée au Pays basque lors de ces régionales très attendues.

    Conséquence : une très bonne nouvelle pour Mariano Rajoy à Madrid, Premier ministre intérimaire qui ne demande qu’à former dès que possible un nouveau gouvernement. Mariano Rajoy et les siens conservent en effet leur bastion historique en Galice et montrent que les actuels scandales de corruption n’ont pas eu d’effet électoral.

    Autre bonne nouvelle pour eux, l’échec cuisant du Parti socialiste (PSOE) aussi bien en Galice qu’au Pays basque, où il arrive derrière les radicaux de Podemos. Une véritable gifle qui affaiblit Pedro Sanchez, le candidat socialiste national, qui refuse obstinément de permettre à Mariano Rajoy de gouverner l’Espagne.

    → A (RE)ECOUTER : L’Espagne pénalisée par l’absence de gouvernement

    Cette débâcle en Galice et au Pays basque pourrait l’obliger à changer sa position, ou bien à se voir renverser au sein de son propre parti. L’avenir immédiat des socialistes est la clé politique. S’ils persistent à s’opposer au conservateur Rajoy, l’Espagne se dirige tout droit vers de nouvelles législatives nationales en décembre, le troisième scrutin en seulement un an.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.