GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Hongrie: le référendum anti-migrants, un coup dur pour Viktor Orban

    media Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, donne un discours après le référendum sur les quotas de migrants, à Budapest, le 2 octobre 2016. REUTERS/Laszlo Balogh

    Le référendum sur l'accueil des réfugiés, organisé par Budapest le dimanche 2 octobre, n'a pas mobilisé suffisamment d'électeurs hongrois pour que ses résultats soient validés. Avec une participation inférieure à 45%, le résultat est invalidé. Une situation qui a affaibli Viktor Orban, le Premier ministre hongrois.
     

    Avec notre bureau de Bruxelles

    C’est le soulagement dans les milieux européens, mais sans excès puisque les initiatives « au refuge » de Viktor Orban ne s’arrêteront certainement pas à ce résultat. Et pour cause : bien d’autres chantiers périlleux mettent à l’épreuve l’ingéniosité politique et la capacité à riposter par l’innovation des quelques bâtisseurs d’Europe encore en lice.

    Ce référendum se traduit par un plébiscite manqué pour le chef du gouvernement hongrois. Ce scrutin est aussi une victoire pour les partis et associations hostiles au principe du référendum, à la thématique anti-immigration et à la dérive autoritaire et nationaliste de Viktor Orban.

    Que disent les chiffres sur les migrants ?

    La vérité est-elle dans les chiffres ? Depuis le début de cette année, seules 880 personnes ont reçu en Hongrie le statut de réfugié au sens des Nations unies. Le plan de répartition de la Commission européenne, tant décrié par Viktor Orban, prévoyait pour la Hongrie l’accueil de 1 294 réfugiés exactement. Or depuis janvier, les autorités hongroises ont vendu très cher, pas moins de 10 000 permis de résidence permanente à des ressortissants de pays extérieurs à l’Union européenne.

    Vérité dans les chiffres encore, il y a 60 ans lors de l’écrasement par les Soviétiques du soulèvement de Budapest, ce sont 200 000 réfugiés hongrois qui ont été accueillis, surtout en Autriche, et à la faveur d’un exceptionnel élan de compassion et de solidarité, réinstallés dans 37 pays en l’espace de dix semaines.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.