GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 5 Décembre
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: l’état d'urgence prolongé de trois mois

    media A la demande du président Recep Tayyip Erdogan, le gouvernement a décidé, ce lundi 3 octobre 2016, de prolonger l'état d'urgence. REUTERS/ Umit Bektas

    En Turquie, l'état d'urgence décrété après la tentative de coup d'État du 15 juillet sera prolongé de trois mois. L'annonce a été faite ce lundi soir 3 octobre à l'issue d'un Conseil des ministres présidé par le chef de l'Etat Recep Tayyip Erdogan. Cette mesure donne toute latitude au pouvoir pour continuer la grande purge en cours dans l'administration.

    Avec notre correspondant à Istanbul,  Anne Andlauer

    Le vice-Premier ministre turc Numan Kurtulmus, qui prédisait le 20 juillet qu'un mois et demi d'état d'urgence serait sans doute suffisant, vient donc d'annoncer sa prolongation pour trois mois à compter du 19 octobre. Ceci, a-t-il expliqué, pour « nettoyer l'Etat des organisations terroristes ».

    Le Conseil des ministres pourra continuer de gouverner par décrets-lois, sans presque aucun contrôle constitutionnel ou parlementaire. En deux mois et demi, plus de 100 000 fonctionnaires ont été suspendus ou limogés pour des liens présumés avec Fethullah Gülen - cet imam accusé d'être l'instigateur du coup d'Etat manqué - ou avec le Parti des travailleurs du Kurdistan.

    Les maires de 28  villes ont été révoqués pour les mêmes raisons, et plus de 32 000 personnes emprisonnées. L'allongement de l'état d'urgence annonce d'autres arrestations et d'autres purges dans la fonction publique.

    La mesure doit encore être adoptée au Parlement, mais ce sera une formalité, en dépit des protestations des deux principaux partis d'opposition, qui accusent le pouvoir de prendre goût à ce régime d'exception. Le président Recep Tayyip Erdogan déclarait récemment qu'un an d'état d'urgence ne suffirait peut-être pas.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.