GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Human Rights Watch s’inquiète des méthodes antiterroristes en Belgique

    media HRW a recensé 26 cas de personnes victimes de comportements abusifs sans avoir été inculpés par la suite. REUTERS/Yves Herman

    Dans un rapport sur les méthodes utilisées par les autorités belges pour lutter contre le terrorisme et mener les enquêtes suite aux attentats du 13-Novembre à Paris, Human Rights Watch fait état de ses «graves inquiétudes» suite à ce qu'elle qualifie «d'abus manifestes».

    Avec notre correspondant à Bruxelles,  Pierre Benazet

    L'étude de Human Rights Watch porte particulièrement sur l'année écoulée depuis les attentats du 13-Novembre à Paris. L’ONG a rencontré les autorités belges et interviewé des personnes plus ou moins brièvement interpellées dans le cadre des enquêtes terroristes.

    Human Rights Watch relève 26 cas de personnes, qui n'ont pas été inculpées ensuite, mais qui auraient été victimes de comportements abusifs ou discriminants de la part de la police fédérale belge lors d'interpellations ou d'interrogatoires. Cela va de l'arrestation inutilement musclée au passage à tabac en passant par des insultes à caractère ethnique ou religieux.

    L’ONG approuve en revanche certains points, comme le maintien de la délivrance d'un mandat par un juge pour les perquisitions. « La Belgique a pris une bonne décision en ne déclarant pas d’état d’urgence, salue Nadim Houry, directeur adjoint chez Human Rights Watch. Toutes les opérations policières restent donc sous le contrôle judiciaire. Il faut qu’il y ait un rôle du procureur, d’un magistrat, et c’est très important. »

    L'ONG émet une série de recommandations envers les autorités belges, notamment garantir l'indépendance de la police des polices, mettre fin à l'isolement de longue durée pour les prisonniers ou établir une institution indépendante nationale pour les droits de l'homme. Human Rights Watch demande aussi des enquêtes sur les allégations de violence par les forces de police et une meilleure formation des forces de l'ordre.

    L'ONG craint que les pratiques révélées par son rapport permettent à des organisations telles que Daech d'atteindre leur objectif en provoquant une rupture entre la société belge et ceux qui pourraient devenir des recrues pour le terrorisme.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.