GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn entendu au Japon sur des soupçons de dissimulation de revenus au fisc (médias)
    • Israël: un ministre clé reste au gouvernement, éloignant la probabilité d'élections
    • Le Cambodge n'autorisera aucune base militaire étrangère sur son sol (Premier ministre Hun Sen)
    • France: de nouveaux rassemblements de «gilets jaunes», opérations escargots et dépôts pétroliers bloqués ce lundi
    Europe

    Turquie: le groupe EI affirme être responsable de l'attentat de Diyarbakir

    media Dans la rue théâtre d'un attentat à la voiture piégée, à Diyarbakir, le 4 novembre 2016. Ihlas News Agency via REUTERS

    L'agence Amaq a affirmé ce vendredi 4 novembre que l'organisation Etat islamique était responsable de l'attentat à la voiture piégée qui a fait neuf morts à Diyarbakir, ville à majorité kurde du sud-est de la Turquie. Une attaque attribuée dans un premier temps au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) par les autorités turques.

    « Selon une source interne pour l'agence Amaq, des combattants de l'Etat islamique ont fait exploser un véhicule bourré d'explosifs garé devant un poste de la police turque à Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie », rapporte le centre de surveillance des mouvements jihadistes SITE. Ce dernier a précisé que le message avait été posté par Amaq sur la messagerie cryptée Telegram.

    Le Premier ministre turc Binali Yildirim avait dans un premier temps attribué cette attaque au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation classée « terroriste » par Ankara, Washington et Bruxelles. L'explosion a fait neuf morts, dont deux policiers, et plus de cent blessés, selon un dernier bilan officiel, dans cette ville considérée comme la « capitale » du sud-est turc à majorité kurde.

    Le leader du groupe EI, Abou Bakr al-Baghdadi, avait appelé jeudi 3 novembre ses soldats à attaquer la Turquie pour se venger d'Ankara, très impliquée dans la lutte contre les jihadistes en Irak et en Syrie.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.