GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Facebook attaqué en justice à Munich pour incitation à la haine

    media REUTERS/Dado Ruvic

    Facebook suscite en Allemagne de nombreuses polémiques. Le réseau social se voit reprocher de ne pas réagir ou pas assez rapidement pour supprimer des propos haineux sur son site. Le gouvernement fait pression sur le géant de l'Internet. Une nouvelle plainte vient d'être déposée et une enquête est ouverte pour «incitation à la haine» à Munich.

    De notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Ironie du calendrier, Facebook publie ce lundi matin dans différents journaux allemands des pages entières de publicité sur la protection des données privées. La confirmation par le parquet de Munich de l’ouverture d’une enquête contre le patron du réseau social, Marc Zuckerberg, ainsi que d’autres dirigeants, est elle moins flatteuse pour Facebook. L’avocat allemand spécialisé dans ces dossiers et qui a déposé la plainte salue l’ouverture de cette enquête pour incitation à la haine, la dernière procédure qu’il avait engagée également en Allemagne ayant échoué il y a quelques mois.

    Facebook juge les accusations infondées et affirme qu’il n’y a pas de place pour la haine sur son site. Pourtant, le géant de l’internet est régulièrement critiqué en Allemagne. Il se voit reprocher de ne pas effacer ou de façon trop parcimonieuse des propos haineux et racistes publiés en ligne. Des propos qui ont augmenté avec l’arrivée de nombreux réfugiés.

    Le ministre de la Justice, tout comme Angela Merkel, ont demandé lors de rencontres avec les responsables de Facebook des améliorations, mais s’impatientent. Un proche de la chancelière a récemment proposé un système d’amendes si les propos haineux n’étaient pas supprimés assez rapidement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.