GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Un dîner de l'UE pour se préparer à l'arrivée de Donald Trump

    media La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, ici à Stockholm, le 10 octobre 2016. TT News Agency/Janerik Henriksson/via REUTERS

    Un dîner informel était organisé à Bruxelles dimanche soir 13 novembre pour évoquer Donald Trump, le nouveau président américain. A l'origine de cette rencontre, la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, qui a convié les ministres des Affaires étrangères de l'UE. Les Européens sont inquiets et s'interrogent sur leur nouveau partenaire : quels sont ses plans dans les domaines de la défense, du commerce, de la politique étrangère. L'Europe a voulu se montrer unie, mais il y avait des absents.

    Grands absents de ce dîner à Bruxelles dimanche, le ministre des Affaires étrangères britannique, qui ne voyait pas « l'utilité d'une réunion supplémentaire », le Hongrois et le Français Jean-Marc Ayrault, pour des raisons « logistiques ». « Il s'est excusé, il avait de bonnes raisons », a déclaré la chef de la diplomatie européenne concernant l'absence du chef de la diplomatie française. « Les Britanniques ont choisi de sortir de l'UE, je comprends qu'ils ne soient pas là », a affirmé le ministre belge des Affaires étrangères au sujet de son homologue Boris Johnson.

    Parlant d'une « opportunité à saisir pour l'Europe d'oser s'exprimer plus fortement », Didier Reynders a évoqué la lutte contre le réchauffement climatique, les migrations, mais aussi la défense. « Ce qui me paraissait le plus important, c’est surtout de voir ce que les Européens sont prêts à faire ensemble pour parler plus fortement, pour avoir une voix plus forte sur la scène internationale et c’est vrai en matière de défense, de sécurité. Cela nous montre bien qu’il nous faut avoir une défense et une sécurité plus forte au départ de la collaboration entre les pays de l’Union européenne, que ce soit dans l’Union ou au sein de l’Otan. Mais c’est un peu un appel qu’on a envie de lancer à beaucoup de collègues européens de faire en sorte que l’Europe soit plus forte », a-t-il insisté.

    A (RE)ECOUTER → Alain Lamassoure: «Avec Trump, construire l'Europe de la défense est urgent»

    Ce dîner, ajouté à l'agenda après les résultats de l'élection américaine, démontre l'inquiétude des Européens, leurs interrogations, mais ce n'était pas « un dîner de la panique », a précisé le ministre belge.

    La chef de la diplomatie de l'UE a voulu donner l'opportunité aux pays membres de lui « faire remonter les sujets » prioritaires à leurs yeux. Federica Mogherini ira ensuite faire part de leurs préoccupations au nouveau secrétaire d'Etat à Washington.

    Les ministres européens des Affaires étrangères vont poursuivre leurs discussions ce lundi 14 novembre à Bruxelles. Ils seront rejoints par les ministres de la Défense.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.