GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 26 Mai
Lundi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Irlande: les pro-UE en tête des élections européennes (sondage sortie des urnes)
    • Venezuela: au moins 23 détenus tués dans des affrontements avec la police (ONG)
    • Soudan: la contestation annonce une grève générale de deux jours à partir de mardi
    Europe

    Russie: l'UE demande la libération d'un opposant détenu pour avoir manifesté

    media L'opposant russe Ildar Dadin, lors d'une manifestation en 2012. Facebook / Ildar Dadin

    Jeudi 24 novembre, le Parlement européen a réclamé la « libération immédiate et inconditionnelle » de l'opposant russe Ildar Dadin, qui purge une peine de prison dans son pays pour avoir manifesté à plusieurs reprises dans un lieu public sans autorisation. Détenu en Carélie, il dénonce des mauvais traitements.

    Dans une résolution adoptée jeudi 24 novembre, les eurodéputés ont réclamé « la libération immédiate et inconditionnelle d'Ildar Dadin et toutes les personnes détenues pour l'utilisation de leur droit à la liberté d'expression et de réunion ». Ildar Dadin, 34 ans, a en effet été condamné à trois ans de camp, ramenés à deux ans et demi en appel, pour avoir manifesté, seul et pacifiquement, mais à plusieurs reprises et sans autorisation.

    Idlar Dadine a été le premier individu à être condamné par le biais d'une telle législation. Début novembre, il a fait passer une lettre à sa femme, dans laquelle il affirme avoir été torturé. Il aurait été passé à tabac régulièrement, humilié par ses gardiens. Des défenseurs des droits humains russes lui ont rendu visite et ont confirmé des mauvais traitements, des traces profondes laissées par des menottes.

    La Cour européenne des droits de l'homme a fait part de son inquiétude aux autorités russes. Idem pour le commissaire européen à la Coopération internationale et au Développement, Neven Mimica. Le Parlement européen appelle par ailleurs à une « enquête indépendante sur les allégations de torture, d'abus et de traitements dégradants et inhumains de la part des agents de l'Etat russe dans des centres de détention, des camps de travail et des prisons ».

    Les eurodéputés demandent qu'une enquête « exhaustive et transparente » soit menée « sur les allégations formulées par Ildar Dadin de tortures et de mauvais traitements, avec la participation d'experts indépendants en matière de droits de l'homme ».

    En Russie même, relate notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne, la médiatrice pour les droits humains et le chef du Conseil présidentiel pour les droits de l'homme se sont saisis du cas Dadine. Récemment, ce dernier a été placé à l'isolement dans le camp où il purge sa peine en Carélie, dans le nord-ouest de la Russie, après une bagarre avec un co-détenu.

    → À relire : En Russie, les réseaux sociaux sous surveillance

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.