GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Volé il y a deux ans, le portail du camp nazi de Dachau retrouvé en Norvège

    media La porte-parole de la police Kari Bjoerkhaug près du portail «Arbeit macht frei» retrouvé à Bergen, en Norvège. Marit HOMMEDAL / NTB Scanpix / AFP

    La police norvégienne a annoncé vendredi 2 décembre avoir «probablement» retrouvé le portail d’entrée de l’ancien camp de concentration nazi de Dachau. Il avait été dérobé il y a deux ans, en Allemagne. Le mystère sur l’identité des voleurs reste entier.

    C’est une dénonciation anonyme qui a permis à la police norvégienne de mettre la main sur cette sinistre porte de fer. L’inscription en allemand « Arbeit macht frei » (« Le travail rend libre ») sur le portail lourd d’une centaine de kilos et attaqué par la rouille laisse peu de doute quant à son origine. Pour les autorités allemandes qui promettaient une récompense de 10 000 euros, il s’agit bien de celui de Dachau.

    C’est là qu'en novembre 2014, le ou les voleurs avaient profité du fait que le site soit laissé sans vidéosurveillance pour décrocher le portail et le charger dans un véhicule. Deux ans plus tard, c’est donc finalement à Bergen, au sud-ouest de la Norvège, à 2 000 kilomètres de là, que la porte d’entrée du camp de concentration a été retrouvée.

    La police allemande n’est toujours pas parvenue à authentifier les malfaiteurs. A l’époque, ce vol avait choqué l’Allemagne. Le camp de Dachau, près de Munich, avait été le premier ouvert par les nazis, peu de temps après l’accession d’Adolf Hitler au pouvoir. Sur les 200 000 prisonniers politiques enfermés pendant la Seconde Guerre mondiale, 40 000 avaient perdu la vie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.