GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: la Cour suprême s'empare du dossier Brexit

    media La file s'allonge devant la Cour suprême britannique à Londres: ce sont des Britanniques qui veulent assister aux audiences de la Cour sur le Brexit REUTERS/Toby Melville

    La Cour suprême britannique prend à partir de ce lundi 5 décembre le dossier du Brexit en main. Le gouvernement britannique va tenter de convaincre la plus haute juridiction du pays d'annuler un jugement qui l'oblige à consulter le parlement avant de déclencher la procédure du Brexit. avec l'Union européenne. L'examen va durer 4 jours, la décision n'est pas attendue avant janvier, en raison de la complexité du dossier.

    La question est en apparence simple : qui du Parlement ou du gouvernement britanniques peut déclencher le Brexit ? Autrement dit Teresa May peut-elle lancer les discussions de divorce avec l'Union européenne sans avoir consulté le Parlement ?
    Mais qui dit question simple, ne dit pas nécessairement réponse facile, pour la simple raison que le Royaume-Uni ne dispose pas de constitution écrite à laquelle se référer. La décision sera donc le fruit d'une interprétation.

    Conscient de l'enjeu, c'est inédit, les 11 juges actuellement en poste vont siéger pour entendre les arguments des uns et des autres.
    Pour le gouvernement, il est clair que Theresa May, la cheffe du gouvernement, dispose de l'autorité constitutionnelle concernant les affaires étrangères, y compris le retrait des traités internationaux. Le gouvernement fait aussi valoir qu'il n'est pas nécessaire de consulter à nouveau le Parlement puisque ce dernier a approuvé l'organisation du référendum.

    Mais, ce ne fut pas l'interprétation des trois juges de la Haute Cour de Londres, le 3 novembre dernier. Ils ont donné raison aux auteurs du recours qui estimaient que le Brexit va rendre caduques les lois européennes incorporées au droit britannique depuis 1972. Ce qui rend à leurs yeux, nécessaire la consultation des députés.

    Les audiences sont retransmises en direct pendant les 4 jours, preuve de l'intérêt que suscite cette querelle constitutionnelle, dont on ne connaîtra pas l'épilogue avant janvier 2017.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.