GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Attentat de Kayseri en Turquie: le gouvernement désigne le PKK

    media Zone de l'attentat à Kayseri en Turquie, ce 17 décembre 2016. Turan Bulut/ Ihlas News Agency via REUTERS

    Au moins 14 soldats ont été tués et des dizaines de personnes ont été blessées par l'explosion d'une voiture piégée ce samedi matin à Kayseri, dans le centre de la Turquie. « Tous les éléments désignent pour le moment le PKK », a affirmé le vice-Premier ministre turc, Numan Kurtulmus.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

    Un véhicule piégé a explosé devant le campus d’une université de Kayseri, une grande ville industrielle de l’Anatolie. L’explosion a eu lieu, samedi 17 décembre, à 8 h 45, heure locale (5 h 45 TU), et visait un bus transportant des militaires. Ces soldats - des non gradés et des sous-officiers - avaient obtenu une journée de permission du quartier général des commandos pour aller au marché, a indiqué l'armée dans un communiqué.

    Le dernier bilan fait état de 14 militaires tués. Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur, Suleyman Soylu, a dénombré de très nombreux blessés, dont certains dans un état grave. Les premières images ont montré un véhicule vert et blanc, totalement soufflé par l’explosion.

    « Les éléments désignent pour le moment le PKK »

    Il n'y a pas de revendication pour le moment. « Tous les éléments désignent pour le moment le PKK », a affirmé samedi le vice-Premier ministre turc Numan Kurtulmus sur la chaîne de télévision NTV, qui a ajouté « envisager toutes les possibilités, mais pour l'instant les éléments pointent vers le PKK ». En raison d’abord de la méthode, qui est très semblable à celle de l’attentat d’Istanbul la semaine dernière, en raison aussi de la cible visée, puisque ces militaires, appartenaient à la 1ere brigade de commandos, des militaires qui ont été régulièrement en poste dans le sud-est du pays à majorité kurde.

    La ville de Kayseri est toujours sous tension après cet attentat : plusieurs dizaines de militants nationalistes s’en sont pris au bâtiment du principal parti prokurde, le HDP, qui a été saccagé et qui a été brûlé par les manifestants ultranationalistes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.