GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • EuroVolley 2019: l'équipe de France domine la Finlande trois sets à zéro (25-16, 25-23, 25-21) et se qualifie pour les quarts de finale
    Europe

    Le président roumain met son veto à la nomination d’un nouveau Premier ministre

    media Le président roumain Klaus Iohannis a opposé son veto à la nomination de Sevil Shhaideh comme Premier ministre. REUTERS/Radu Sigheti

    En Roumanie, les bisbilles politiques autour de la nomination du nouveau Premier ministre font du bruit. Cela devait être Sevil Shhaideh, elle serait devenue première femme musulmane chef de gouvernement en Europe. Mais le président roumain Klaus Iohannis a refusé cette nomination, sans vraiment donner d'explications.

    « J'ai bien analysé les arguments pour et contre et j'ai décidé de ne pas accepter cette proposition », a déclaré Klaus Iohannis. Le président roumain se veut ferme mais reste flou sur les raisons de son veto.

    Le PSD, parti social-démocrate, vainqueur des élections législatives le 11 décembre dernier, avait pourtant choisi sa candidate au poste de Premier ministre. Sevil Shhaideh, femme politique de 52 ans issue d'une minorité turque de Roumanie et proche du chef du PSD.

    Le pays au bord de la crise politique

    Ce qui fait particulièrement débat en Roumanie, c'est que Sevil Shhaideh est mariée à un immigré syrien. Selon la presse roumaine cet homme aurait trempé dans des affaires de blanchiment d'argent. Il aurait également affiché à plusieurs reprises son soutien à Bachar el-Assad. C’est sûr ce point que certains élus de l'opposition appuient particulièrement.

    Selon eux, cette proximité avec le régime syrien met en péril la sécurité nationale. L'ancien ministre de la Justice affirme même que Sevil Shhaideh ne pourrait pas obtenir le certificat permettant l'accès aux informations classées secret défense.

    Conséquence, la crise politique couve en Roumanie. Le PSD avait annoncé qu'il n'accepterait pas un tel veto du président et qu'il ne proposerait pas d'autres noms. Si ces menaces sont mises à exécution, des élections anticipées pourraient bien avoir lieu.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.